•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le livre ESport Geek Life et la culture du sport électronique

David Laporte, debout au centre du groupe, lors du lancement de son livre ESport Geek Life, en décembre 2016.

David Laporte, debout au centre du groupe, lors du lancement de son livre ESport Geek Life, en décembre 2016.

Photo : David Laporte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

ESport Geek Life, écrit par le Québécois David Laporte, est un romanga (un mélange d'un roman et d'un manga) qui traite du parcours d'un jeune garçon dépendant au jeu vidéo qui réussit à sortir de sa misère grâce au sport électronique.

Un texte de Simon Rail Laplante

Dans ce romanga, le thème de la dépendance n’est pas le point central de l’histoire. On suit plutôt les démarches du personnage qui réussit à donner un sens à sa vie grâce au sport professionnel du jeu vidéo Counter-Strike: Global Offensive.

Extrait du livre ESport Geek Life démontrant le contenu de la section roman.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Extrait du livre ESport Geek Life démontrant le contenu de la section roman.

Photo : David Laporte

Sensibiliser le public au sport professionnel électronique

L’objectif principal de ce livre est de faire comprendre l’univers du sport électronique, communément appelé « eSport »; un véritable phénomène mondial. Ce type de compétition se fraie tranquillement une place au Canada.

Dans l’histoire d’ESport Geek Life, l’auteur David Laporte raconte l’histoire d’Alexandre Lemay en parcourant plusieurs étapes de sa vie qui le mènent à se lancer dans la compétition professionnelle.

Le but du livre est de faire connaître le sport électronique au grand public par l’entremise d’une histoire qui peut refléter la réalité actuelle en y ajoutant des détails techniques intéressants d’un jeu de compétition eSport. Je veux donner la vision véritable de ce qu’est réellement le quotidien et les démarches du joueur professionnel.

Une citation de : David Laporte, auteur du livre ESport Geek Life

L’auteur mentionne que son « livre s’adresse autant aux mordus de sport électronique qu’aux débutants qui veulent s’initier à cet univers grâce à des références bien expliquées ».

Il ajoute également qu’il a reçu un commentaire d’un joueur disant : « Enfin un livre que je vais pouvoir donner à mes parents pour qu’ils me comprennent. »

Des jeunes jouent à des jeux vidéosAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des joueurs lors d'un compétition internationale.

Photo : Getty Images / Chesnot

Briser des préjugés et le stéréotype de la dépendance

Il est facile d’établir un lien avec la dépendance aux jeux vidéo quand une personne s'adonne à de longues heures de jeux devant son écran. Selon l’auteur, on parle de dépendance quand une personne néglige sa santé et son environnement social pour se consacrer en priorité à son activité.

ESport Geek Life démontre cette différence grâce aux étapes que le protagoniste va vivre, dont les échecs et les petites victoires de la vie auxquels Alexandre fait face lors de ses sessions de jeu vidéo.

Le personnage retrouve un rythme de vie sain tout en s’entraînant au sport électronique au sein d’une équipe professionnelle.

Extrait du livre ESport Geek Life démontrant le contenu de la section manga.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Extrait du livre ESport Geek Life démontrant le contenu de la section manga.

Photo : David Laporte

« Mon personnage n’utilise pas les jeux pour s'échapper de la réalité, mais pour se construire une meilleure vie », souligne l’auteur.

Il conclut en évoquant que la méconnaissance du public envers les jeux vidéo alimente souvent les préjugés. Il espère que son oeuvre pourra démontrer que cette mauvaise perception n’est pas de mise dans cette culture saine et bien vivante au Québec.

Il sera possible de discuter sur ce sujet avec l’auteur lors de ses présences au 29e Salon du livre de Trois-Rivières le 25 mars et au Salon international du livre de Québec le 8 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !