•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Morts dans la tempête : les collègues des victimes bouleversés

Marcus Deschênes et Carl Martin de Gilmyr Transport font le point sur le soutien psychologique offert aux employés. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'ambiance était lourde jeudi matin lors de l'entrée au travail des employés chez Gilmyr Transport. Les deux hommes qui sont morts dans leur camionnette enlisée dans la neige, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, travaillaient tous deux pour l'entreprise de Montmagny.

Pierre Thibault et Michaël Fiset sont demeurés coincés dans leur véhicule pendant près de huit heures durant le blizzard. Malgré un appel de détresse lancé à la Sûreté du Québec, vers 23 h 30 mardi, les secouristes n'ont pas été en mesure de trouver leur véhicule coincé dans la neige, à quelques kilomètres seulement de leur lieu de travail.

Le directeur des opérations de Gilmyr Transport, Marcus Deschênes, a confié que les collègues de deux hommes étaient très secoués par les événements.

C'est sûr que Gilmyr Transport est en deuil aujourd'hui. Ce qu'on peut faire, c'est de supporter tous les employés et de supporter les familles.

Marcus Deschênes, directeur des opérations Gilmyr Transport

Du soutien psychologique a été offert aux employés de Gilmyr Transport ce matin. « Présentement, on a deux employés du CLSC qui sont ici en soutien pour nos employés. On a un psychologue de l'externe qui va venir travailler avec nous. C'est certain que c'est difficile pour toute l'entreprise, mais on va passer au travers en équipe », a indiqué Carl Martin, contrôleur financier.

Pierre Thibault était répartiteur chez Gilmyr Transport depuis deux ans et demi. Ironie du sort, il avait donné le mot d'ordre à ses collègues de ne pas prendre la route mardi soir en raison du mauvais temps qui faisait rage.

Un collègue a reçu un appel de détresse de la part des deux hommes peu après leur départ du travail, mais il n'a jamais réussi à se rendre puisque les routes étaient impraticables.

 

Un remorqueur à la rescousse

C'est un remorqueur de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud qui finalement réussit à extirper le véhicule enseveli sous la neige près de Montmagny.

Gilbert Samson raconte qu'il a lui aussi reçu un appel du conducteur du véhicule autour de 22 h 20, avant même qu'un appel soit fait au 911. « Moi, je lui ai recommandé de se trouver un refuge le plus près et de se mettre en sécurité, en lui disant que, demain, je m'occuperais de son véhicule. »

Le remorqueur conclut que les deux hommes ont finalement pris la décision de demeurer dans le véhicule.

C'est le lendemain, vers 6 h du matin, que la Sûreté du Québec a contacté le remorqueur pour lui demander d'intervenir. « Je fouillais dans le banc de neige pour trouver un véhicule. Finalement, j'ai trouvé un morceau de pick-up. Je suis arrivé franc sur le véhicule », raconte M. Samson.

La camionnette était profondément enlisée dans la neige et l'opération pour l'extirper a été ardue. Un policier de la SQ a constaté le décès des deux hommes.

La camionnette était complètement recouverte. Il n'y avait plus d'oxygène à ce moment-là, ni dans l'habitacle ni pour le moteur.

Gilbert Samson, remorqueur

Des conditions extrêmes

Le maire Alain Fortier a pour sa part été avisé à 4 h du matin qu'une opération avait été lancée pour secourir les travailleurs. Deux motoneigistes de la Sûreté du Québec se sont eux-mêmes enlisés en tentant de trouver les deux hommes.

« On a essayé d'avoir des déneigeuses pour s'approcher, les gens ne voyaient absolument rien. Ça prenait le fossé, donc les gars ont décidé de revirer de bord, ils n'étaient pas capables de s'approcher. »

Les bancs de neige faisaient 10 à 15 pieds de haut, c’était vraiment pas facile.

Alain Fortier, maire de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud

Durant l'opération, les occupants de trois autres véhicules enlisés dans la neige ont été retrouvés sains et saufs à proximité de celui des victimes.

Des autopsies seront pratiquées sur le corps des deux hommes pour identifier la cause exacte de leur mort.

Les deux hommes se trouvaient à bord du véhicule qu’on aperçoit en arrière-plan sur la photo.Les deux hommes se trouvaient à bord du véhicule qu’on aperçoit en arrière-plan sur la photo. Photo : Radio-Canada / Alexandra Duval

Québec

Justice et faits divers