•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rex Tillerson assure la Corée du Nord qu’elle n'a pas à craindre les États-Unis

Le nouveau d'État américain, Rex Tillerson, et le président japonais, Shinzo Abe.
Le nouveau secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, et le président japonais, Shinzo Abe. Photo: Reuters
Associated Press

Le nouveau secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, demande à la Corée du Nord de renoncer à ses programmes nucléaires et de missiles balistiques et lui assure qu'elle n'a rien à craindre des États-Unis.

M. Tillerson a fait cette déclaration jeudi, à Tokyo, au sortir d'une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères du Japon, Fumio Kishida. Les entretiens des deux hommes avaient notamment porté sur les stratégies de leur pays face aux velléités belliqueuses du régime totalitaire de Pyongyang.

Rex Tillerson a aussi rencontré le premier ministre Shinzo Abe.

Le secrétaire d'État, qui effectue son premier voyage officiel en Asie depuis son entrée en poste, a qualifié le programme militaire nord-coréen de dangereux et d'illégal, mais il n'a rien dit sur l'éventuelle stratégie du gouvernement Trump face à la Corée du Nord.

La tension est élevée depuis quelque temps dans la péninsule coréenne. La semaine dernière, la Corée du Nord a tiré une salve de quatre missiles balistiques, dont trois ont fini leur course près du Japon.

Cette initiative de Pyongyang a été qualifiée de provocation intolérable par Tokyo.

Des militaires de la Corée du Sud et des États-Unis ont récemment tenu des exercices militaires conjoints dans la mer du Japon, comme ils le font depuis plusieurs années.

Asie

International