•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump veut « rectifier le tir » sur l'efficacité énergétique des véhicules

Le président des États-Unis, Donald Trump, lors d'une allocution à The American Center for Mobility, un centre sur les technologies des véhicules automatisés et de mobilité, dans la ville de Ypsilanti, au Michigan.

Le président des États-Unis, Donald Trump, lors d'une allocution à The American Center for Mobility, un centre sur les technologies des véhicules automatisés et de mobilité, dans la ville de Ypsilanti, au Michigan.

Photo : Reuters

Associated Press

Le président Donald Trump a annoncé mercredi que son administration révisera les critères fédéraux régissant l'efficacité énergétique des nouveaux véhicules aux États-Unis.

M. Trump devait faire part de sa décision lors d'un discours près de Détroit, mais il a plutôt dévoilé son plan un peu plus tôt pendant une rencontre avec des travailleurs et des administrateurs du secteur de l'automobile.

À Ypsilanti, au Michigan, M. Trump a affirmé devant ses interlocuteurs qu'il était là pour « rectifier le tir » sur ce qui leur avait été promis.

Sous l'administration Obama, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) avait adopté des règles pour que les voitures et les camions consomment 6,5 litres aux 100 kilomètres d'ici 2025.

Réduire les coûts pour les constructeurs

Le nouveau dirigeant de l'EPA, Scott Pruitt, a déclaré que ces critères s'avéraient coûteux pour les constructeurs automobiles et les consommateurs. Il a indiqué que le programme serait révisé pour qu'il soit « bon pour les consommateurs et bon pour l'environnement ».

L'EPA devra se prononcer sur ces critères au plus tard en avril 2018. Si elle juge que ceux-ci ne sont pas appropriés, elle devra soumettre une nouvelle proposition l'année prochaine.

L'annonce de M. Trump, bien qu'elle n'ait pas d'effet immédiat, devrait abaisser les normes en termes d'efficacité énergétique et potentiellement provoquer des batailles judiciaires avec des groupes environnementaux et des États, comme la Californie, qui ont adopté leurs propres règles.

Le président Trump a prédit que les États-Unis fabriqueraient ainsi plusieurs milliers de voitures supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International