•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un automobiliste sur 10 est drogué, selon MPI

Chargement de l’image

La Société d'assurance publique du Manitoba a sondé des automobilistes à Winnipeg, à Brandon, à Steinbach, à Portage la Prairie et à Thompson.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un automobiliste sur 10 a pris le volant après avoir consommé de la drogue, selon un sondage effectué par la Société d'assurance publique du Manitoba (MPI).

L'automne dernier, la société d'État a effectué une série de sondages en bordure de route, au cours desquels 1230 automobilistes ont accepté de subir des tests pour détecter la présence de drogues et d'alcool dans leur sang.

Les résultats révèlent que 124 participants, soit un sur 10, avaient au moins un stupéfiant dans leur système : soit du cannabis, de la cocaïne, de la benzodiazépine, de l'amphétamine ou de la méthamphétamine.

Chez 22 % de ces derniers, les tests ont révélé la présence de plus d'une drogue.

MPI note toutefois que moins de 1 % des personnes qui ont participé aux sondages anonymes ont eu un résultat positif au test de dépistage d'alcool.

« Ces résultats démontrent que, malgré nos efforts au niveau de l'éducation et de l'application de la loi, de nombreux automobilistes manitobains continuent de conduire avec les facultés affaiblies par les drogues ou l'alcool », déclare le vice-président de MPI, Ward Keith, par voie de communiqué.

MPI affirme que les résultats de son sondage démontrent la nécessité d'augmenter les ressources consacrées aux campagnes de sensibilisation et de prévention de la conduite avec les facultés affaiblies par des drogues.

Méthodologie

À la demande de la Société d'assurance publique du Manitoba, Prairie Research Associates a sondé 1706 conducteurs à Winnipeg, à Brandon, à Steinbach, à Portage la Prairie et à Thompson.

Parmi les conducteurs interrogés, 1230 ont accepté de donner des échantillons d'haleine et de salive sous le couvert de l'anonymat. Ces échantillons ont été détruits après l'exécution des tests.

Le sondage a une marge d'erreur de +/- 2,8 %, 19 fois sur 20.

Source : Société d'assurance publique du Manitoba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !