•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piratage de Yahoo : un Canadien parmi les 4 accusés

Le Canadien Karim Baratov, 22 ans, a été arrêté mardi matin à Ancaster en Ontario.
Le Canadien Karim Baratov, 22 ans, a été arrêté mardi matin à Ancaster en Ontario. Photo: CBC

Le département de la Justice des États-Unis a déposé des accusations, mercredi, contre quatre pirates informatiques allégués, soit un Canadien et trois Russes, après qu'une quantité importante de données eut été subtilisée au géant du web Yahoo.

L'accusé canadien se nomme Karim Baratov. L'homme de 22 ans détient la double citoyenneté canadienne et kazakhe. À la demande des autorités américaines, il a été arrêté mardi à Hamilton par l'escouade des fugitifs de la police de Toronto avant d'être remis à la GRC.

Selon les autorités américaines, deux des autres accusés appartiennent au Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB), le principal successeur du KGB soviétique.

Ces accusations font suite à une attaque informatique lancée contre Yahoo en 2014.

Les accusés ont accédé illégalement aux réseaux de Yahoo pour voler des informations d'au moins 500 millions de comptes.

Allégations du département américain de la Justice

Selon les accusations, les agents du FSB impliqués, Dmitry Dokuchaev et Igor Sushchin, ont « dirigé, protégé et payé » leurs deux coaccusés pour pirater les systèmes de Yahoo.

Les accusés auraient utilisé les renseignements obtenus illégalement pour avoir accès au contenu de comptes Yahoo et Google, notamment, y compris les comptes de journalistes et d'officiels russes ainsi que d'officiels gouvernementaux et d'employés des secteurs financier et des transports aux États-Unis.

Ce serait la première fois que des agents russes sont ainsi montrés du doigt.

Washington scandalisé

Le secrétaire américain à la Justice Jeff Sessions dit qu'il s'agit de « l'une des brèches de données les plus importantes de l'histoire ».

La conduite criminelle en question, exécutée et facilitée par des agents d'une escouade du FSB qui sert de point de contact avec le FBI à Moscou en matière de cybercriminalité, dépasse tout entendement.

Mary B. McCord, secrétaire adjointe à la Justice des États-Unis

L'un des pirates allégués, Alexsey Alexseyevich Belan, se serait par ailleurs servi des informations volées pour s'enrichir en s'emparant de numéros de cartes de crédit et de cartes-cadeaux. Il est l'un des pirates informatiques les plus recherchés de la planète.

Même si l'attaque a été perpétrée en 2014, ce n'est qu'en septembre 2016 que Yahoo a commencé à informer au moins 500 millions d'abonnés que leurs courriels, dates de naissance, réponses aux questions de sécurité et autres données personnelles avaient possiblement été volés. Trois mois plus tard, Yahoo a révélé qu'une autre attaque, celle-là perpétrée en 2013, avait touché un milliard de comptes, dont certains qui ont de nouveau été ciblés en 2014.

Ces failles dans la sécurité de Yahoo ont nui à la perception des investisseurs lors du rachat de ses activités Internet et de messagerie par l'opérateur téléphonique Verizon. La vente s'est conclue, mais Yahoo a dû consentir à offrir une ristourne de 471 millions de dollars canadiens à l'acheteur sur l'offre initiale de 6,5 milliards de dollars.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Justice et faits divers