•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de terres agricoles appartiennent à des investisseurs, selon une étude

Bâtiments agricoles

La surface de terres agricoles détenues par des investisseurs en Saskatchewan est passée d'environ 21 000 hectares à près de 340 000 hectares entre 2003 et 2014.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La superficie des terres agricoles appartenant à des investisseurs a considérablement augmenté en Saskatchewan entre 2003 et 2014, selon une étude du Centre canadien de politiques alternatives, ce qui pourrait réduire aux agriculteurs l'accès aux terres.

Elle est passée d'environ 21 000 hectares à près de 340 000 hectares pendant ces années.

Selon le professeur de sociologie à l'Université de Regina et coauteur de l'étude, André Magnan, une des causes du phénomène remonte à 2003. Cette année-là, le gouvernement a assoupli sa législation et permis à tous les Canadiens et aux entreprises d'acheter des terres de plus de quatre hectares.

André Magnan affirme que cette situation pourrait avoir un effet néfaste sur le marché des terres agricoles. Il explique que les investisseurs peuvent en général payer plus cher pour les terres, ce qui fait monter leur prix.

« L’accès aux terres devient un défi pour les agriculteurs, surtout les plus jeunes. »

— Une citation de  André Magnan, professeur de sociologie à l'Université de Regina et coauteur de l'étude

Le chercheur ne se dit pas trop inquiet parce que les terres achetées par les investisseurs représentent moins de 2 % de l'ensemble des terres agricoles de la Saskatchewan. Il estime cependant que la situation est à surveiller.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !