•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les changements climatiques pourraient faire augmenter la production de sirop

Les acériculteurs québécois pourront produire plus de sirop d'érable.
Les acériculteurs pourront pourraient produire plus de sirop d'érable. Photo: iStock

Les changements climatiques pourraient avoir un effet bénéfique pour la production acéricole au Bas-Saint-Laurent. C'est ce que soutient le titulaire de la chaire de recherche en écologie intégrative de l'Université de Sherbrooke, Dominique Gravel.

M. Gravel affirme que les changements climatiques auront pour effet de changer la composition des forêts. Il estime qu'à long terme, les érables se feront plus rares au sud de la province, aux États-Unis et en Ontario, mais ils seront davantage présents dans la région.

Selon le chercheur, ces changements concentreront la production acéricole dans certaines régions du Québec, notamment au Bas-Saint-Laurent. Il affirme qu'à long terme, le paysage forestier de la région pourrait être dominé par l'érable à sucre :

Au Bas-Saint-Laurent il y a des forêts mixtes où il y a un peu d'érables qui sont présents mais qui pourraient assez rapidement [devenir dominants et] être convertis en érablières. Donc il pourrait y avoir une augmentation du potentiel d'entailles.

Dominique Gravel, titulaire de la Chaire de recherche en écologie intégrative de l'Université de Sherbrooke
Du sirop d'érableDu sirop d'érable Photo : iStock

Le chercheur Dominique Gravel étudie actuellement la transformation de la composition des forêts bas-laurentiennes sur une parcelle de terre située sur le pic Champlain au parc du Bic.

À tous les 5 ans, le chercheur mesurera 20 000 arbres pour étudier leur évolution et les changements dans la composition de la forêt.

On s'attend à ce que l'arbre à sucre prenne le dessus sur le sapin et on étudie la façon dont ce processus-là se fait.

Dominique Gravel

M. Gravel estime que dans un horizon de 50 à 80 ans, la saison des sucres commencera environ trois semaines à l'avance en raison des changements climatiques.

Bas-Saint-Laurent

Environnement