•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête sur l'Est du Canada : 6 victimes

Les explications de Frédéric Arnould
Radio-Canada

La tempête qui s'abat depuis mardi soir sur l'est du pays a fait six morts jusqu'ici, dont cinq au Québec. Les routes sont devenues impraticables dans plusieurs régions, des écoles ont été fermées, des foyers ont perdu l'électricité et – phénomène rare – le fleuve Saint-Laurent est même sorti de son lit pour inonder le Vieux-Québec.

D'abord, dans l'Est de Ontario, une série d'accidents sur l'autoroute 401 a fait 1 mort, hier, et 34 blessés. Depuis, ces derniers ont tous ont reçu leur congé de l'Hôpital général de Kingston. L'autoroute demeure toutefois fermée dans les deux directions dans le secteur des Mille-Îles, entre les chemins Mallorytown et Reynolds.

Hier également, un camionneur a été transporté à l'hôpital après un carambolage survenu sur l'autoroute 20 à Saint-Zotique, en Montérégie. Son décès a été confirmé aujourd'hui. Des motoneigistes ont été mis à contribution pour rescaper les automobilistes prisonniers de leur véhicule. Urgence-Environnement a aussi signalé un déversement d'environ 20 000 litres d'hypochlorite de sodium 19 %.

Une sortie de route sur l'autoroute 55 a aussi fait une victime à Saint-Wenceslas, dans le Centre-du-Québec, tandis qu'un important carambolage entre une cinquantaine de véhicules sur l'autoroute 10, à la hauteur de Deauville, en Estrie, n'a fait aucun blessé grave.

Puis, mercredi, trois personnes ont péri dans Chaudière-Appalaches. Deux hommes ont été retrouvés sans vie après avoir passé plus de huit heures dans leur véhicule enlisé dans la neige à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, près de Montmagny, et un piéton dans la cinquantaine a été happé mortellement par une déneigeuse à Saint-Anselme, au sud-est de Lévis.

Québec reconnaît un problème de communication

À Montréal, l'autoroute 13 sud entre les autoroutes 20 et 40 a été rouverte en début d'après-midi. Elle avait été fermée mardi soir après l'embardée de deux camions, ce qui a contraint environ 300 automobilistes à passer la nuit dans leur véhicule. Ceux-ci n'ont reçu de l'aide qu'en matinée, ce qui a fait fortement réagir les membres du gouvernement Couillard.

Le cafouillage dans la gestion de la crise de l'autoroute 13 n'est pas la conséquence d'un manque d'effectifs, mais d'une défaillance dans la coordination entre les différents services, ont déclaré mercredi après-midi le ministre des Transports, Laurent Lessard, et son collègue à la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Le premier ministre Philippe Couilard avait reconnu plus tôt qu'il y avait eu des ratés dans l'intervention des services de secours, estimant que la Sécurité civile aurait dû être appelée en renfort. Il a reconnu sans détour que Québec devait revoir sa façon d'intervenir dans de telles situations.

Ce n’est pas une situation ordinaire. Clairement, il faut qu’on révise ça. C’est peut-être, quelque part, exceptionnel, d’accord, mais la réaction doit être proportionnelle au problème.

Philippe Couillard

Le ministre Lessard a par la suite annoncé que ces automobilistes verraient leurs frais de remorquage remboursés.

Des routes fermées partout au Québec

En ce mercredi après-midi, la circulation demeure difficile sur l’ensemble du réseau routier québécois, même si un millier de chasse-neige sont à l’œuvre depuis les premières heures de la tempête.

« Toutes nos équipes sont sur la route depuis [mardi] et ça va continuer jusqu’à la fin des précipitations », explique la porte-parole de Transport Québec, Manuela Gingras.

C’est enneigé de l’Outaouais jusqu’à la Gaspésie-Côte-Nord.

Manuela Gingras, porte-parole de Transport Québec

Plusieurs routes demeurent fermées, notamment :

  • l'autoroute 20, entre Lévis et Trois-Pistoles;
  • la route 132, entre Lévis et Saint-Valérien;
  • la route 185, entre Rivière-du-Loup et Saint-Louis-du-Ha! Ha!;
  • la route 138, entre Beaupré et Baie-Saint-Paul; entre La Malbaie et Forestville; entre Pointe-aux-Outardes et Port-Cartier et entre Mingan et Natashquan;
  • la route 381, entre Saint-Urbain et Saguenay;
  • la route 172, entre Tadoussac et Saint-Fulgence.

Même les transports en commun ont été perturbés par la tempête dans la région de Montréal. En matinée, pas moins de 175 autobus étaient embourbés dans la neige, incapables de circuler. Depuis, les activités de la STM ont repris graduellement.

Le transporteur Orléans Express signale de son côté que tous ses départs d'autocars entre Montréal et Québec se font aux heures habituelles, bien que certains retards soient à prévoir. Tous les départs à l’est de Québec ont cependant été annulés pour la journée.

La majorité des vols sont retardés ou annulés dans les aéroports de Montréal et de Québec. Même les aéroports régionaux de l'Abitibi-Témiscamingue sont touchés. Les voyageurs qui doivent prendre l’avion sont priés de vérifier l’état de leur vol avant de prendre la route en direction de l’aéroport.

Plusieurs régions touchées par toute cette neige

La région de Montréal a reçu entre 40 et 45 cm de neige depuis le début de la tempête pendant que la Montérégie et les Bois-Francs, les régions les plus durement touchées, en ont reçu jusqu'à 75 cm. Le triangle formé par les villes de Granby, de Chambly et de Saint-Hyacinthe a été particulièrement éprouvé par les accumulations de neige.

Michel Moreau estime qu'il s'agit de la pire tempête de l'hiver dans la région de Montréal, « au point de vue de la quantité [de neige], mais aussi si on considère la poudrerie et la mauvaise visibilité ».

Malgré ces fortes précipitations, la Commission scolaire de Montréal a annoncé cet après-midi que les cours reprendraient dès demain. « Tous les établissements, les services de garde, les garderies et les bureaux de la CSDM seront ouverts, écrit la commission scolaire sur son site web. Le service de transport scolaire est aussi assuré. Des retards sont toutefois à prévoir. » À l'instar de toutes les autres commissions scolaires de l'île de Montréal, la CSDM avait annoncé hier soir que ses écoles seraient fermées aujourd'hui en raison des conditions météorologiques.

Les bourrasques de vent rendaient la marche difficile à Montréal.Marcher au coeur de la tempête était dificile à Montréal. Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

L’Estrie a reçu de 30 à 50 cm de neige, voire 60 cm par endroits, mais la tempête faiblit et quitte progressivement la région. Une trentaine de centimètres est aussi tombée en Mauricie.

La tempête sévit toujours dans la région de Québec, où il est tombé 25 cm jusqu'à présent. Des milliers de foyers sont privés de courant et le fleuve Saint-Laurent est sorti de son lit, forçant la fermeture du boulevard Champlain et de la rue Dalhousie dans le secteur du quartier Petit Champlain et du boulevard Sainte-Anne près des chutes Montmorency. Des riverains de Cap-Rouge et, de l'autre côté, de Lévis, ont également vu l'eau envahir leur espace. La traverse Québec-Lévis a dû interrompre ses liaisons, les quais étant inaccessibles dans les secteurs inondés. Quelques personnes ont dû être évacuées, mais l'eau s'était résorbée en fin d'avant-midi.

Devant toutes ces complications, la Ville a décidé d'ouvrir des centres d'accueil. Heureusement, les très forts vents qui soufflaient plus tôt sont maintenant tombés.

Plusieurs sorties de route sont signalées dans la région de Québec.Plusieurs sorties de route sont signalées dans la région de Québec. Photo : Radio-Canada / Camille Simard

Autre bonne nouvelle : la route 175, qui relie Québec à Saguenay, a été rouverte à la circulation.

Dans l'Est du Québec, par contre, la tempête est encore loin d'être terminée dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord.

La municipalité de Saint-Fabien, entre Rivière-du-Loup et Rimouski, a décrété l'état d'urgence. Les rangs de la municipalité ne seront pas déneigés jusqu'à nouvel ordre. Un peu plus au nord, à Sainte-Luce, plus de 1 mètre de neige s'est accumulé dans des rangs agricoles, indique le directeur général de la municipalité.

Des vents de 100 à 110 km/h sont encore attendus dans l’Est québécois, où ils généreront de la poudrerie. La poudrerie réduira la visibilité des automobilistes et rendra les conditions routières encore plus hasardeuses.

Au Nouveau-Brunswick, la tempête de la nuit dernière a entraîné la fermeture d'écoles, mais la situation revient graduellement à la normale. L'Organisation des mesures d'urgence signale que la circulation est rétablie sur les routes de la province, qu'elle déconseillait aux automobilistes en matinée. Le réchauffement de la température transformera la neige en pluie au cours des prochaines heures, notamment dans la région de Moncton.

Enfin, Environnement Canada a levé son avertissement de bourrasques pour le sud-ouest de l'Ontario, mais le Niagara et l'est de la province continuent à recevoir de la neige.

Avec les informations de La Presse canadienne

Conditions météorologiques

Environnement