•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du nombre de garderies familiales, malgré les promesses de Brian Pallister

Des enfants s'amusent dans une garderie.

Les garderies à domicile sont en baisse au Manitoba.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le nombre de garderies en milieu familial au Manitoba a diminué depuis que le gouvernement progressiste-conservateur a été porté au pouvoir en avril dernier, et ce, en dépit d'une promesse électorale de délivrer des permis à 550 garderies, perdues sous le gouvernement néo-démocrate.

Les plus récents chiffres officiels du Programme d’apprentissage et de garde des jeunes enfants démontrent que la province a perdu, entre avril et décembre 2016, 17 garderies autorisées en milieu familial. À la fin de l’année 2016, la province comptait donc 3040 places comparativement aux 3077 places enregistrées en 2015-2016.

La directrice générale de l'Association des services à l’enfance du Manitoba, Pat Wege, explique qu’il y a une multitude de raisons pour lesquelles les garderies à domicile ferment. Le faible revenu, la paperasserie intense et le peu de vacances payées sont au nombre des raisons qui poussent souvent une gardienne à domicile à fermer ses portes, énumère-t-elle.

Elle ajoute que « le gouvernement n'a pas réalisé qu’il y a peu de gens qui affluent pour ouvrir ou tenir une garderie à domicile - ce sont des journées longues et difficiles ».

Garderies communautaires et scolaires

Pour sa part, la professeure de sociologie de l'Université du Manitoba, Susan Prentice, soutient que la province doit abandonner toute approche axée sur les services de garde à domicile si elle veut juguler la liste croissante d’attente pour des services de garde, qui affiche à l’heure actuelle plus de 14 000 noms.

Le nombre de garderies en milieu familial a diminué dans toutes les provinces et il est en régression constante depuis une décennie.

Susan Prentice, professeure de sociologie de l'Université du Manitoba

« Si le Manitoba veut s'occuper de la crise des services de garde d'enfants, il ne peut vraiment pas compter sur l’approche de garde d'enfants en milieu familial, croit-elle. Il doit penser à une façon de développer l'offre de services de garde. »

Pat Wege et Susan Prentice conviennent toutes deux que l'accent doit être mis sur la création de places en services de garde en milieu communautaire et scolaire. Des initiatives plus coûteuses pour le gouvernement.

Le gouvernement couvre 40 % du coût en capital, jusqu'à concurrence de 600 000 $, pour des projets communautaires tels que le centre Campus Day Care à l'Université du Manitoba. Il couvre 100 % du coût d'un centre scolaire.

Un homme s'adresse à une personne. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre manitobain de la Famille, Scott Fielding.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement manitobain a annoncé récemment un investissement de 6,2 millions de dollars pour la création de 739 nouvelles places subventionnées en garderie. Une annonce considérée comme un pas dans la bonne direction, selon Mme Wege.

Lundi, le ministre de la Famille, Scott Fiedling, indiquait à CBC News que le plan des services de garde en milieu scolaire serait dévoilé prochainement sans toutefois donner de date précise. « En premier lieu, il faut créer un système plus efficace et éliminer les formalités administratives », mentionne-t-il, tout en soulignant qu'il y a eu une baisse de 29 % des services de garde à domicile sous le règne du NPD.

Nahanni Fontaine, députée pour la circonscription de St. Johns et porte-parole du NPD pour les questions relatives à la famille ne s'étonne pas de la diminution du nombre de places licenciées de garde en milieu familial.

« La meilleure façon de répondre à la demande croissante de services de garde d'enfants consiste à investir dans des garderies financées par l'État et à but non lucratif. Ainsi, au lieu de placer quatre enfants à la fois, vous pouvez créer 30 ou 40 places », conclut Nahanni Fontaine.

Selon les informations de Kristin Annable, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale