•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plateforme de lancement de fusées en Nouvelle-Écosse

Une image de la NASA représentant la capsule Orion peu après le décollage de sa fusée de lancement.

Photo : La Presse canadienne / NASA

Radio-Canada

La construction d'une base pour lancer des satellites commerciaux en orbite pourrait débuter dans environ un an dans l'est de la Nouvelle-Écosse.

Une entreprise des États-Unis, Maritime Launch Services, a annoncé mardi matin son intention de construire un port spatial d'une valeur de 110 millions de dollars près de Canso.

 

L'entreprise espère y lancer 8 fusées par année au coût de 45 millions de dollars chacune, d'ici 2020.

Le site Canso-Hazel Hill, situé dans la municipalité de Guysborough, a été choisi parmi 14 sites situés en Amérique pour lancer des fusées ukrainiennes Cyclone 4M.

Le fournisseur ukrainien de la fusée, Yuzhnoye et Yuzhmash, a construit et lancé plus de 400 vaisseaux spatiaux en 62 ans de service, a indiqué Maritime Launch Services.

L'entreprise justifie sa décision par « l'accès à l'orbite solaire et polaire, la faible densité de population, la proximité de moyens de transports multimodaux, et l'intérêt de la communauté, de la province et du gouvernement ».

Le président de la compagnie, Steve Matier, précise qu'une zone tampon est importante pour réduire les risques pour les communautés.

« Lancer une fusée n'est pas sans risque. Les fusées d'aujourd'hui sont toutefois certainement les plus fiables, les risques sont donc atténués », dit-il.

Le projet est entièrement financé par le secteur privé, a précisé Steve Matier. Il n'a pas l'intention de demander du financement de la part du gouvernement.

Un attrait touristique

Le projet est bien accueilli par la région de Canso-Hazel Hill, qui a besoin d'emplois et d'un bon coup de pouce économique.

Le projet reste encore à être approuvé sur plusieurs aspects par le processus de réglementation.

Le préfet de la Municipalité du District de Guysborough, Vernon Pitts, croit que ce sera bénéfique pour sa ville.

« Ça va attirer les touristes. C'est fantastique, pourvu qu'ils tiennent le public informé », dit-il.

Création d'emplois locaux

Les emplois dans la région ont longtemps été limités aux secteurs des pêches et forestiers.

« Le taux de chômage est assez élevé, je pense que c'est une situation où tout le monde est gagnant », croit le préfet.

Il prévoit la création d'emplois pour des résidents de la région et un impact positif sur l'économie locale en raison des gens qui se déplaceront pour travailler.

Le président Steve Matier estime que la plateforme de lancement emploiera entre 30 et 50 personnes qui travailleront jour et nuit. Parmi eux, des scientifiques, des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers, du personnel de sécurité et de protection incendie.

Dans les semaines précédant un lancement, ils seront environ 150 travailleurs sur les lieux, selon lui.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Espace