•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ossements des victimes du Carrick resteront au Parc Forillon

Des fouilles archéologiques au Parc national Forillon

Des fouilles archéologiques au Parc national Forillon

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les ossements humains retrouvés en août dernier dans le Parc national Forillon seront finalement inhumés sur la plage de Cap-des-Rosiers, près du nouvel emplacement du Monument aux Irlandais.

Un texte de Léa BeauchesneTwitterCourriel, d'après le reportage de Martin Toulgouat 

Parcs Canada se range ainsi derrière la majorité des répondants qui ont participé à une consultation publique sur la question.

Le laboratoire de bioarchéologie de l'Université de Montréal poursuit par ailleurs toujours ses analyses pour déterminer d'où proviennent ces ossements.

Les analyses préliminaires laissent penser qu’ils pourraient effectivement appartenir aux naufragés irlandais du Carrick, un navire qui a sombré au large de Cap-des-Rosiers en 1847, emportant avec lui 119 personnes.

L’agente de communications du Parc national Forillon, Michelle Sinnett, explique que des scientifiques de l’Université du Québec à Rimouski ont conseillé son équipe dans ce choix.

Ils nous ont identifié une ligne de retrait, donc qui allait permettre d'identifier un endroit plus sûr pour déplacer le Monument aux Irlandais, les ossements et bien entendu, les autres aménagements qui sont en train d'être déployés sur la plage de Cap-des-Rosiers.

Michelle Sinnett, agente de communications du Parc national Forillon

Ces aménagements comprennent la création d’un sentier qui mènera au site commémoratif et où le monument et l’histoire du Carrick seront mis en valeur. Ces travaux sont prévus pour 2018.

Le nouveau site du Monument aux Irlandais sera aménagé à un demi-kilomètre du stationnement du Parc Forillon, en bordure de la 132 dans le secteur de Cap-des-Rosiers.

L'ancien site du Monument aux IrlandaisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien site du Monument aux Irlandais

Photo : Radio-Canada

Un choix respectueux

Pour les descendants des survivants, il s’agit d’un choix respectueux, tant pour les citoyens de Cap-des-Rosiers que pour les victimes de ce naufrage.

Georges Kavanagh, descendant d'un survivant du CarrickAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Georges Kavanagh, descendant d'un survivant du Carrick

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

L'arrière-grand-père de Georges Kavanagh était l'un des survivants. Le descendant irlandais salue la décision de Parcs Canada.

Ce sont des gens qui arrivaient comme ça, des émigrés d'Irlande qui, pour des raisons de survie, gagnaient un pays où on leur offrait un peu plus, du moins une espérance de vie. Ils sont arrivés là en catastrophe et on a dû les enterrer en catastrophe.

Georges Kavanagh, descendant d'un survivant du Carrick

Lors de la consultation publique, certains souhaitaient que ces ossements soient plutôt enterrés au cimetière de Cap-des-Rosiers.

Un processus laborieux

Avant d’effectuer les travaux de réfection de la route 132 et de renaturalisation de la plage de Cap-des-Rosiers, une veille archéologique avait été réalisée. Elle avait mené à la découverte de ces ossements.

Selon les premières observations d'un l’archéologue de Parcs Canada, il s'agirait des restes de cinq adultes et de trois enfants, enterrés dans ce qui semble être une fosse commune.

Des fouilles archéologiques ont été réalisées au parc Forillon à l'été 2016 avant de débuter les travaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fouilles archéologiques ont été réalisées au Parc Forillon à l'été 2016 avant de débuter les travaux.

Photo : Radio-Canada

D’autres ossements avaient été découverts en 2011 sur une plage du Parc Forillon. Le rapport du coroner avaient permis d’établir qu’ils appartenaient à des personnes d’origine européenne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Histoire