•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Référendum en Catalogne : la justice punit l’ex-président Artur Mas

L'ancien président de la Catalogne, Artur Mas, entouré des anciennes conseillères régionales Irene Rigau (à gauche) et Joana Ortega à leur sortie du tribunal le 6 février
L'ancien président de la Catalogne, Artur Mas, entouré des anciennes conseillères régionales Irene Rigau (à gauche) et Joana Ortega à leur sortie du tribunal le 6 février Photo: Reuters / Albert Gea
Radio-Canada

La justice espagnole a condamné, lundi, l'ex-président indépendantiste Artur Mas à deux ans d'inéligibilité pour avoir tenu illégalement en 2014 une consultation publique sur la souveraineté en Catalogne.

Artur Mas a été reconnu coupable de « désobéissance » et de « prévarication » par la cour d’appel espagnole. Il lui sera donc interdit d’exercer des fonctions électives pour les deux prochaines années.

L’ancien président catalan avait consulté les électeurs sur l’avenir de la région en novembre 2014 dans le cadre d’un scrutin informel.

À l'époque, plus de 80 % des participants s’étaient prononcés en faveur de l’indépendance de la communauté autonome. L’événement interdit par la justice avait mobilisé plus de 2 millions de Catalans sur 5,4 millions d'électeurs potentiels âgés de 16 ans et plus.

La consultation avait également ravivé les tension entre le gouvernement central espagnol et la Catalogne, qui abrite 7,5 millions d’habitants et représente 15 % de la population du pays.

En octobre dernier, le parlement régional a voté en faveur de la tenue d’un référendum sur l’indépendance en 2017.

Le plus récent sondage sur la question publié en juillet dernier indiquait que près de 48 % des Catalans appuyaient la souveraineté, un chiffre inférieur aux sommets atteints il y a quelques années.

Avec les informations de Le Figaro.fr, Euronews, et Le Monde

International