•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canadiens craintifs face à l'immigration : un manque d'éducation, croit un imam

L’imam Ahmed Limame, de Gatineau, en entrevue à Radio-Canada.
L’imam Ahmed Limame, de Gatineau. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Si une majorité de Canadiens expriment des craintes par rapport à l'immigration, ce serait en partie causé par un manque de sensibilisation et d'éducation, selon l'imam du Centre islamique de l'Outaouais.

La maison CROP a pris le pouls des Canadiens en ce qui concerne leur ouverture aux immigrants et aux réfugiés, ainsi que leur perception des musulmans. Résultat : nous sommes généralement accueillants, mais aussi méfiants.

Une importante minorité - 32 % des répondants au Québec et 23 % dans le reste du Canada - aimerait que le gouvernement interdise l'immigration musulmane.

 

« Il y a certainement une ignorance au sujet de l’islam et des musulmans dans ce pays », affirme l'imam Ahmed Limame.

Le sondage montre clairement qu’il y a un travail d’éducation à faire.

Ahmed Limame, imam du Centre islamique de l'Outaouais

La perception des Canadiens serait influencée par une minorité d’extrémistes, croit l’imam. « Malheureusement, souvent quand on rapporte [de l'information] sur l’islam, ce sont des choses qui ne sont pas réelles. »

« Les musulmans canadiens font partie intégrante de la société, [ils] font partie de tous les domaines, explique M. Limame. Cette réalité-là n’est pas reflétée dans le public. »

Pour changer la perception des gens, le Centre islamique de l’Outaouais, tout comme plusieurs autres mosquées de la région, ouvre ses portes à la population. « Nos portes sont ouvertes à tout le monde, souligne M. Limame. On doit essayer de démystifier notre religion. »

Samedi dernier, les responsables de la mosquée d’Ottawa ont décidé d'ouvrir grandes les portes de leur lieu de culte au public. Des dizaines de personnes ont visité la mosquée pour en apprendre davantage sur l'islam.

Le sondage CROP a été réalisé de la fin janvier à la mi-février auprès d'un peu plus de 2500 personnes au pays.

Avec les renseignements de la journaliste Claudine Richard

Ottawa-Gatineau

Société