•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus locaux blâmés pour la fermeture temporaire du Mouvement Action Chômage Lac-Saint-Jean

Affiche du mouvement Action Chômage Lac-Saint-Jean dans la fenêtre des locaux.

Les locaux de l'organisme sont situés à Alma.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, fait partie des politiciens locaux montrés du doigt pour leur inaction concernant la viabilité du Mouvement Action Chômage.

L’organisme, qui aide environ 500 prestataires d’assurance-emploi dans les trois MRC du Lac-Saint-Jean, a annoncé qu’il doit fermer ses portes durant quelques mois pour des raisons financières.

En entrevue à Café, boulot, Dodo, la porte-parole du comité pour les organismes de défense des droits, Caroline Jean, a mentionné qu'elle s'attendait à ce qu'Alexandre Cloutier fasse plus d'efforts à l'instar d'autres politiciens locaux dont les actions ont permis de sauver des organismes communautaires ailleurs au Québec.

« Si le dossier n’a pas avancé, on peut se questionner sur l’intervention réelle qu’il [Alexandre Cloutier] a posée », déplore-t-elle.

Le bureau du député mentionne que deux lettres d'appui ont été envoyées au gouvernement libéral.

Mme Jean réclame maintenant que M. Cloutier prenne position plus fermement pour assurer la survie des organismes de défense des droits de sa circonscription, qui enregistre de surcroît un taux de chômage parmi les plus élevés.

En n’intervenant pas, nos élus disent qu’ils acceptent que la défense collective des droits est en train de mourir à petit feu. Au moins 300 organismes au Québec vont finir par mourir.

Caroline Jean, porte-parole des organismes de défense des droits

Les organismes envisagent maintenant d’interpeller directement le premier ministre Philippe Couillard pour faire bouger les choses.

Aucun engagement gouvernemental supplémentaire

De passage à Roberval lundi matin, le premier ministre a répondu que son gouvernement en fait déjà beaucoup pour aider le milieu communautaire.

« Nous regardons la situation de tous les organismes à leur mérite et puis, ce n'est pas comme si on s'était retiré du financement des organismes communautaires. On en est à 1,1 milliard de dollars par année et les montants augmentent à chaque année », s'est défendu Philippe Couillard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !