•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les corridors fauniques de Canmore servent davantage aux humains

Un corridor faunique dans le Parc national de Banff, en Alberta.

Un corridor faunique dans le Parc national de Banff, en Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les corridors fauniques dans la région de Canmore, en Alberta, sont utilisés presque exclusivement par des humains, selon les résultats d'une étude dévoilée lors de la Conférence canadienne des parcs à Banff.

Une équipe d'écologistes d'Alberta Parks ont étudié 1,5 million de photos captées en 12 mois par des caméras autonomes installées le long des corridors. Conclusion : 95 % des utilisateurs du réseau de corridors fauniques sont des humains.

« C'est un peu inquiétant parce que le but des corridors fauniques est de permettre les déplacements de la faune »

— Une citation de  John Paczkowski, écologiste d'Alberta Parks

De plus, une forte proportion des personnes qui se sont servies des corridors fauniques étaient accompagnées d'un chien hors laisse. « C'est inquiétant, parce que les animaux sauvages et les chiens ne font pas bon ménage », explique John Paczkowski, un des écologistes qui a participé à l'étude.

« J'aimerais que les personnes soient un peu plus responsables, un peu plus compréhensives lorsqu'il est question de corridors fauniques, poursuit M. Paczkowski. Il ne s'agit pas uniquement du fait que c'est contre la loi d'avoir un chien hors laisse dans ces corridors; si vous voulez préserver la faune, c'est votre responsabilité. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !