•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre turque de la Famille expulsée des Pays-Bas

Des manifestants pro-turcs à Rotterdam
Des manifestants pro-turcs à Rotterdam Photo: Getty Images / Emmanuel Dunand/AFP
Reuters

La police néerlandaise a empêché la ministre turque de la Famille d'entrer au consulat turc à Rotterdam et l'a expulsée vers l'Allemagne, alors que plusieurs centaines de manifestants brandissant des drapeaux de la Turquie étaient rassemblés samedi soir devant le bureau diplomatique.

Fatma Betul Sayan Kaya, en campagne auprès de la diaspora turque d'Europe en vue du référendum constitutionnel du mois prochain, a précisé sur son compte Twitter qu'elle avait été bloquée à 30 mètres du bâtiment. Elle a ensuite indiqué qu'elle était reconduite jusqu'en Allemagne par les autorités néerlandaises.

Les forces de l'ordre ont érigé des barrières métalliques autour du consulat pour tenir à distance les manifestants, dont le nombre a augmenté au fil de la soirée, avec l'arrivée de personnes venues d'Allemagne. La police antiémeute néerlandaise a chargé la foule à cheval dimanche, en plus d'utiliser des jets d'eau et des chiens pour les disperser.

Des manifestants sont déplacés par les forces policières devant le consulat turc à Rotterdam.Des manifestants sont déplacés par les forces policières devant le consulat turc à Rotterdam. Photo : Reuters / Yves Herman

Ce nouvel incident s'inscrit dans le contexte des très vives tensions diplomatiques entre les Pays-Bas et la Turquie.

Plus tôt samedi, les Pays-Bas ont annoncé qu'ils « retiraient les droits d'atterrissage » à l'avion du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, qui comptait prendre la parole ce week-end à Rotterdam devant la communauté turque néerlandaise pour plaider en faveur de la réforme visant au renforcement des pouvoirs présidentiels en Turquie.

Cette annonce de La Haye a aussitôt suscité la colère du président Recep Tayyip Erdogan, qui a dénoncé un « vestige » du nazisme et a menacé de riposter.

Le premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a estimé samedi que les propos du président turc étaient « fous » et « déplacés ». Mark Rutte s'exprimait lors d'un déplacement électoral à Breda.

Le premier ministre néerlandais Mark RutteLe premier ministre néerlandais Mark Rutte Photo : Reuters / Yves Herman

Les accès à l’ambassade des Pays-Bas à Ankara et au consulat à Istanbul ont été bloqués par les autorités turques pour des « raisons de sécurité », ont indiqué des responsables du ministère turc des Affaires étrangères. (Avec AFP)

Le chef de la diplomatie turque a rallié la France en début de soirée. Il doit participer dimanche à une réunion publique à Metz, en Moselle. L'événement a été maintenu par la préfecture, qui n'y voit pas une menace à l'ordre public.

Les ministres turcs sont en campagne pour convaincre les membres de la diaspora de voter « oui » au référendum du 16 avril sur la réforme constitutionnelle.

Plusieurs réunions ont été annulées en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche ou encore en Suisse en raison d'inquiétudes relatives à l'ordre public, suscitant de très vives tensions entre Ankara et ses partenaires européens.

Europe

International