•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fausse alerte à Concordia : Hisham Saadi en liberté sous conditions

Hisham Saadi

Hisham Saadi

Photo : SPVM

Radio-Canada

L'homme accusé en lien avec une fausse alerte à la bombe à l'Université Concordia, le 1er mars dernier, est remis en liberté sous plusieurs conditions, en attendant la suite des procédures. Il reviendra en cour le 20 avril prochain.

Hisham Saadi, 47 ans, est accusé d’incitation à craindre un attentat terroriste, de profération de menaces ainsi que de méfait.

La Couronne s'était opposée à sa remise en liberté, pour des raisons de sécurité.

« Les garanties offertes par les proches de l'accusé sont sérieuses », a toutefois estimé la juge, en expliquant sa décision.

Deux proches ont dû verser un dépôt de 5000 $ chacun. Saadi demeurera chez l'un d'eux, en attendant son procès.

Hisham Saadi, qui n'a aucun antécédent judiciaire, devra garder la paix et ne communiquer avec aucune université. Il lui sera interdit de se trouver dans un rayon de 100 mètres de toute université, sauf s'il se trouve dans un wagon de métro en marche.

Il n'aura pas accès à Internet, sauf sous supervision des proches qui ont offert une garantie financière. Il doit déposer ses passeports libanais et canadien.

Il devra maintenant être évalué par un psychiatre à l'Institut Philippe-Pinel.

La preuve présentée jusqu'à présent devant le tribunal est frappée d'un interdit de publication.

L'étudiant au doctorat a été arrêté durant la nuit du 1er au 2 mars dans l’appartement qu’il sous-louait à un autre étudiant de l’Université Concordia, dans le quartier Côte-des-Neiges.

La fausse alerte à la bombe et un message visant spécifiquement les musulmans fréquentant Concordia, qu'on l'accuse d'avoir envoyés, ont provoqué l'évacuation de trois pavillons de l'Université.

Avec des informations de Bahador Zabihiyan

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.