•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau traitement au laser pour guérir le cancer du cerveau

Le neurochirurgien Brian Toyota utilise une nouvelle technique au laser pour traiter le cancer du cerveau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Vancouver, un chirurgien utilise le laser pour traiter les tumeurs au cerveau. Il s'agit d'une opération fort prometteuse qui est effectuée seulement à quelques endroits au pays.

Un texte d’Yvan Côté

Chaque jour, 27 Canadiens reçoivent un diagnostic de cancer du cerveau. Bien souvent, les pronostics sont mauvais. Mais les choses pourraient changer, grâce à cette percée médicale canadienne.

Carling Muir, une jeune femme de la Colombie-Britannique, est la 20e patiente à recevoir le traitement NeuroBlate au Canada.

Sa bataille contre le cancer a débuté il y a 10 ans, après qu'elle se fut effondrée lors d'un match de basketball. Dans les minutes qui ont suivi, les médecins ont découvert une tumeur gigantesque dans le lobe gauche de son cerveau. Depuis, sa vie est en suspens.

Carling MuirAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Carling Muir, atteinte d'un cancer au cerveau

Photo : Radio-Canada

« Je m'inquiète plus pour les membres de ma famille que pour ma propre santé. Ce qui me dérange en ce moment, c’est l'inquiétude et la peine que je cause à mes parents, à mon frère et à mon conjoint », confie Carling Muir.

Elle a eu droit à plusieurs traitements de chimiothérapie au cours des dernières années. Elle a aussi été en rémission. Mais, depuis quelque temps, la tumeur est de retour, et cette fois-ci, les traitements ne fonctionnent plus.

Elle s'est donc tournée vers le neurochirurgien Brian Toyota. Il est le premier médecin qui a utilisé la technique NeuroBlate au Canada, une chirurgie qui consiste à insérer par le biais d'une petite incision faite dans le crâne, un laser qui s'attaque à la tumeur directement dans le cerveau.

Comment cela fonctionne-t-il?

La technique NeuroBlate a été mise au point par Mark Torchia et Richard Tyc, de l'Université du Manitoba. Elle consiste à chauffer les tissus cancéreux et, ainsi, à les rendre plus réceptifs aux traitements de chimiothérapie.

Le médecin est en train d'enlever les rubans adhésifs qui enserrent la tête de sa patiente.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Dr Toyota vient de terminer l'opération de Carling Muir.

Photo : Radio-Canada

C'est nouveau, et ça nous permet de nous attaquer à des tumeurs qui, autrefois, étaient trop grosses pour qu'on les opère.

Le Dr Brian Toyota, de l'Hôpital général de Vancouver

Le laser a aussi d'autres avantages. Il est beaucoup moins intrusif que les chirurgies traditionnelles, qui nécessitent des semaines de convalescence.

En fait, l'opération peut se faire en quelques heures. Il faut compter environ 45 minutes pour installer la sonde, puis le patient se repose pendant 4 heures, avant que débute le traitement au laser, d'une durée de 20 minutes.

Le but de cette chirurgie est de cibler les cellules anormales et de protéger les tissus en bonne santé qui entourent la tumeur.

Il faut faire attention. Malgré son potentiel, la NeuroBlate ne guérira pas du cancer, et elle n'est pas adaptée à tous les patients. La chirurgie fera partie d'une combinaison de traitements.

Le Dr Toyota

Ce type de cancer est plutôt rare. Il représente une faible proportion de tous les cas de cancer, soit 1,7 % chez les hommes et 1,3 % chez les femmes, selon les estimations pour 2016 de la Société canadienne du cancer. Seulement le quart (24 %) des adultes atteints de ce cancer sont encore en vie cinq ans après le diagnostic.

Qui peut avoir accès à ce traitement?

Santé Canada a breveté le système pour que les neurologues coagulent ou tuent les tissus cancéreux. Il est spécifié que le traitement ne peut guérir, prévenir, atténuer ou servir à diagnostiquer la maladie.

C'est aux médecins d'utiliser leur jugement clinique et leur expérience pour décider quels patients sont les plus aptes à recevoir la chirurgie.

Où peut-on obtenir la chirurgie?

Quarante-quatre appareils NeuroBlate sont en ce moment utilisés aux États-Unis.

Des hôpitaux de Vancouver, de Montréal et de Toronto ont récemment acquis la technologie.

Ce traitement est notamment offert au CHU Sainte-Justine, où une première chirurgie en pédiatrie a été réalisée par le Dr Alexandre Weil en décembre 2016. Il est le seul neurochirurgien pédiatrique canadien formé pour utiliser cette nouvelle technologie chez des enfants atteints d'épilepsie résistante au traitement médical, ainsi que les enfants souffrant de tumeurs dans des régions du cerveau difficiles d'accès par la chirurgie conventionnelle. La chirurgie en décembre dernier au CHU Saint-Justine était également une première canadienne dans l’utilisation du laser chez un patient épileptique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Recherche médicale

Santé