•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Aquarium de Vancouver n’aura plus de cétacés en captivité

La baleine Qila nage dans un bassin de l'Aquarium de Vancouver en 2015.
La baleine Qila nage dans un bassin de l'Aquarium de Vancouver en 2015. Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck
Radio-Canada

La Commission des parcs de Vancouver a décidé d'interdire la captivité des cétacés à l'Aquarium de Vancouver.

La Commission a voté à l’unanimité jeudi soir pour modifier son règlement sur la captivité des cétacés après un long débat qui a duré deux soirées.

Plus de 60 personnes se sont exprimées lors des réunions spéciales, notamment des représentants de l’Aquarium de Vancouver, des scientifiques et des militants environnementaux.

La Commission a examiné quatre options lors des discussions, notamment l’expansion du programme de captivité des dauphins, baleines et marsouins, et l’interdiction de cette pratique.

Plusieurs commissaires ont indiqué que les morts récentes des deux seuls bélugas de l’Aquarium en novembre dernier avaient influencé leurs votes.

Aurora et sa fille Qila sont décédées en deux semaines d’une maladie mystérieuse.

Un nouveau chapitre

La commissaire à la Commission des parcs Sarah Kirby-Yung a souligné que la mort des baleines était un « point de basculement ».

« Le moment est venu d'avoir un changement », a-t-elle affirmé.

Des membres du personnel de l’Aquarium, dont son président John Nightingale, étaient présents jeudi soir lors de la réunion. Ils sont rapidement partis après le vote et ont refusé de parler avec les journalistes.

Les membres de la Commission des parcs doivent présenter les détails d’un nouveau règlement en mai prochain.

Des réactions opposées

L’organisme de défense des animaux People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) s’est félicité de la nouvelle politique adoptée par la Commission des parcs de Vancouver.

« À la lumière du nombre renversant de morts à l’Aquarium de Vancouver – des 10 cétacés nés en captivité, tous les 10 sont morts – l’interdiction est bienvenue », souligne la directrice générale de PETA, Tracy Reiman, par voie de communiqué de presse. Elle souhaite que l’Aquarium de Vancouver reprenne les cinq bélugas donné à SeaWorld et à l’Aquarium de Georgia et qu’ils soient libérés.

Pour sa part, le président directeur général de l’Aquarium de Vancouver, John Nightingale, se dit très déçu. « Cette décision d’interdire la captivité des cétacés aura un impact profond sur la recherche que nous faisons. Cela va aussi avoir un effet dévastateur sur nos opérations de sauvetage des baleines », soutient-il.

En effet, les opérations de sauvetage des mammifères marins ne pourront plus avoir lieu, car n’ayant plus de cétacés en permanence à l’Aquarium, il n’y aura plus de personnel qualifié sur les lieux.

De plus, si le ministère de Pêches et Océans juge qu’un animal secouru ne peut pas être remis en liberté, l’Aquarium de Vancouver ne pourra pas l’héberger.

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux