•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Sherbrooke suspend son programme d'interruption des chauffe-eau

Un chauffe-eau dans un sous-sol, entouré de plusieurs tuyaux.

Un chauffe-eau

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hydro-Sherbrooke cessera pour l'instant d'interrompre volontairement des chauffe-eau en période de grand froid, un procédé mis en place depuis 1994. L'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) a récemment mis un frein à l'idée d'Hydro-Québec de faire de même.

L'INSPQ croit qu'un risque de légionellose est lié à cette pratique. À Sherbrooke, 4500 des 75 000 clients d'Hydro-Sherbrooke ont adhéré à ce programme, qui leur permet d'économiser quelques dollars par mois durant les mois les plus froids, selon la durée des interruptions.

Les abonnés touchés par la suspension du programme - dont 90 % possèdent un système biénergie - seront contactés dans les prochains jours.

De son côté, Hydro-Québec réfléchissait à l'idée de lancer un programme semblable depuis plusieurs mois. Des études et des projets-pilotes ont notamment eu lieu, jusqu'à ce que l'INSP y mette un frein.

Hydro-Sherbrooke, en partenariat avec la Santé publique, se donne au moins jusqu'à l'automne prochain avant de prendre une décision finale sur l'avenir de son programme.

Les données sur le terrain ne nous permettent pas de nous prononcer sur l'existence ou l'absence de problème. Nous allons prendre le temps d'évaluer la situation à savoir si elle se compare à celle d'Hydro-Québec.

Une citation de : Linda Pinsonneault, directrice générale par intérim de la Direction de la santé publique de l'Estrie.

Quelques cas de légionellose ont été répertoriés au Québec au cours des dernières années, dont un à Sherbrooke.

La Direction de la santé publique ne conseille pas aux abonnés touchés de consulter un médecin, à moins de présenter des symptômes importants de fièvre et des troubles respiratoires.

Projet pilote modifié

La suspension du programme pousse la Ville de Sherbrooke à modifier un projet pilote voté au conseil municipal du 16 janvier.

Le projet de 100 000$ vise à élargir le délestage à d'autres équipements, soit les plinthes électriques, les bornes électriques pour voitures et tous les chauffe-eau électriques.

La Ville confirme que les chauffe-eau ne feront plus partie du projet pilote, du moins jusqu'à ce qu'une décision soit prise dans le dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !