•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vale va fermer la mine Stobie ouverte en 1886

La mine Frood-Stobie de Vale à Sudbury
La mine Frood-Stobie de Vale à Sudbury Photo: Radio-Canada / Yvon Thériault
Radio-Canada

La compagnie minière Vale annonce la fermeture plus tard cette année de la mine Stobie, une des plus vieilles de la région de Sudbury.

Un texte de Sophie Houle-Drapeau et Robert McMillan

Selon Vale, la mine n'était plus viable économiquement en raison entre autres de la faiblesse du prix du nickel.

La compagnie note également la faiblesse de la teneur du minerai et le fait que certaines sections de la mine étaient fermées à la suite de récentes activités sismiques.

L'avenir des employés

Quelque 230 personnes travaillent à la mine Stobie, dont 170 sont des membres du syndicat des Métallos.

Le président de la section locale, Rick Bertrand, veut travailler de très près avec la compagnie brésilienne au cours des prochains mois.

Notre demande principale est de s'assurer que tous nos membres continuent à travailler pour la compagnie Vale.

Rick Bertrand, président de la section locale 6500 du syndicat des Métallos

Vale tentera de minimiser l'impact de la fermeture sur les employés, mais s'attend à devoir faire des mises à pied.

La porte-parole de Vale, Angie Robson, explique que certains employés seront invités à prendre leur retraite ou à aller travailler dans l'une des cinq autres mines de la compagnie dans la région.

La fermeture de la mine Stobie pourrait donc avoir un impact sur les employés syndiqués des autres installations de Vale.

Une étonnante longévité

La mine Stobie est entrée en production en 1886. Il s'agit d'une durée de vie historique, selon le professeur d'histoire à l'Université de Nipissing, Robin Gendron.

Il explique que la durée de vie maximale d'une mine est généralement de 20 à 30 ans.

Au fil des décennies, plus de 375 millions de tonnes de nickel et de cuivre ont été produites à la mine Stobie.

C'était une des plus importantes mines. C'était la raison avec d'autres mines [...] de l'existence de Sudbury. Alors sans cette mine-là, Sudbury ne serait pas là.

Robin Gendron, professeur d'histoire à l'Université de Nipissing

La mine Stobie n'est pas la seule mine centenaire dans le Grand Sudbury. L'historien donne l'exemple des mines Frood (maintenant fermée), Garson et Creighton.

Cela démontre bien la richesse du sous-sol sudburois, selon Robin Gendron.

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais