•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Excréments de chien : traquer les propriétaires négligents grâce à l'ADN de leur bête

Des chiens sur la plage Ambleside à West Vancouver
Des chiens sur la plage Ambleside à West Vancouver Photo: Radio-Canada / Simon Charland-Faucher
Radio-Canada

La conseillère de West Vancouver Mary-Ann Booth veut diminuer le nombre d'excréments de chien abandonnés en faisant des tests ADN pour identifier les propriétaires négligents.

Mme Booth a proposé lundi soir lors de la réunion du conseil municipal de créer un registre d’ADN de chiens locaux, et d’envoyer des échantillons de selles au laboratoire pour déterminer l’identité des propriétaires qui n’ont pas ramassé les excréments de leur chien.

« Je suis plutôt déçue du nombre de personnes qui ne ramassent pas les selles de leur chien. Je voulais suggérer ce genre de technologie qui évolue à notre personnel », soutient-elle.

Une amende de 150 $ est imposée aux personnes qui refusent de ramasser les matières fécales de leur compagnon poilu.

Des systèmes comprenant des bases de données d’ADN de chien existent depuis peu dans certains immeubles à travers l’Amérique du Nord.

Un chien qui fait ses besoins à West Vancouver, en Colombie-Britannique.Un chien qui fait ses besoins à West Vancouver, en Colombie-Britannique. Photo : Radio-Canada / Simon Charland-Faucher

En mai 2015, les propriétaires de chien d’un immeuble de Burnaby, en Colombie-Britannique, ont dû fournir des échantillons de selles de leur animal domestique pour déterminer lequel des animaux a fait deux fois ses besoins dans la cage d'escalier.

Le porte-parole du district de West Vancouver, Jeff McDonald, indique qu'il n'existe actuellement aucune directive concernant l'idée de créer un registre ADN pour les chiens.

« Il n’y a pas de motion, il n’y a pas de rapport du personnel. Ce n’est pas quelque chose que le district examine en ce moment », affirme-t-il.

M. McDonald admet que l’idée est néanmoins un bon rappel fait aux résidents pour ramasser les déjections canines.

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux