•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa doit devenir bilingue en 2017, croit Mathieu Fleury

Mathieu Fleury, le conseiller de Rideau-Vanier, en entrevue à Radio-Canada

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La désignation d'Ottawa comme étant une Ville officiellement bilingue doit se faire en 2017, selon le conseiller du quartier Rideau-Vanier. Dans le cas contraire, « on manquerait une opportunité qui ne se reproduira pas », a affirmé Mathieu Fleury, jeudi.

En entrevue à l’émission Sur le vif, il a souligné que l’année du 150e anniversaire de la Confédération est un moment « opportun » pour une telle désignation.

« L’énergie autour du bilinguisme officiel doit être en 2017 », a poursuivi le conseiller, qui ne croit toutefois pas qu’il sera possible de faire changer le maire d’Ottawa d’avis à ce sujet.

En 2018, 2019 ou 2020 [...] ça deviendrait un débat moins urgent.

Une citation de : Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier

L'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) affirme par ailleurs que l’appui du maire Jim Watson n’est plus nécessaire.

« On met plus d’emphase sur les conseillers municipaux », a indiqué la présidente du regroupement, Ajà Besler. « Ça ne prend pas le vote du maire; ça prend le vote des conseillers municipaux. »

L’ACFO croit par ailleurs que la désignation d’Ottawa comme étant une Ville bilingue pourrait devenir un enjeu électoral lors de la prochaine campagne électorale municipale, si rien ne bouge dans le dossier d’ici 2018.

Mais ce n'est rien pour inquiéter le maire Watson, qui a annoncé, jeudi, qu’il briguerait la mairie pour un quatrième mandat.

« Les francophones ne votent pas seulement sur un sujet. Ils demandent du bon transport en commun, des logements abordables, des impôts abordables, nettoyer la rivière des Outaouais », a affirmé M. Watson, lorsque Radio-Canada l'a interrogé sur la question du bilinguisme officiel.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !