•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier à Toronto : une taxe pour les acheteurs étrangers pourrait être une option

Photo d'une affiche pour la vente d'une maison à Toronto
Maison à vendre à Toronto Photo: La Presse canadienne / Darren Calabrese

Le ministre des Finances de l'Ontario n'exclut plus la possibilité d'imposer une taxe aux étrangers qui achètent une propriété. Il s'agit d'un des moyens qu'il pourrait utiliser pour freiner la montée des prix dans la région de Toronto.

À l'automne, Charles Sousa avait pourtant dit que l'Ontario ne suivrait pas l'exemple de la Colombie-Britannique qui impose une taxe de 15 % aux étrangers qui achètent une maison dans la région de Vancouver.

Le ministre amasse plus d’information sur la situation et laisse la porte ouverte à une possible intervention de son gouvernement dans le marché.

« Il y a un an, je disais: ''Laissons prévaloir les forces du marché [...]'', mais aujourd’hui je m’inquiète de la capacité des gens à entrer dans le marché. Partout il semble y avoir une guerre des enchères. »

Ville de Toronto : 859 186 $ - Reste du Grand Toronto : 885 508 $ - Grand Toronto : 875 983 $Prix de l'immobilier moyen dans le Grand Toronto Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon / Icônes : Freepik de www.flaticon.com

La chambre immobilière de Toronto estime que le prix moyen des maisons à Toronto a bondi de 27 % de février 2016 à février 2017, pour se situer à 875 983 $. Le prix moyen pour une maison détachée dans la grande région de Toronto est de 1 205 815 $.

 

Le ministre des Finances veut comprendre les facteurs qui font ainsi grimper les prix des maisons et des condos dans la région de Toronto.

Photo du ministre des Finances de l'Ontario Charles SousaLe ministre des Finances de l'Ontario Charles Sousa Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Il attend aussi les conclusions d’un groupe de travail fédéral, provincial et municipal, mis sur pied en juin dernier par le ministre fédéral des Finances Bill Morneau. Ce groupe examine l’état du marché immobilier de Toronto et de Vancouver.

 

La Ontario Real Estate Association (OREA), qui regroupe les courtiers immobiliers de la province, estime qu’une pénurie de maisons est un des facteurs à la base de la flambée des prix.

L’association demande que soient assouplies les règles provinciales pour permettre la construction de plus de maisons unifamiliales et de maisons en rangée, plutôt que de favoriser les constructions à forte densité, comme les tours à condos.

 

Le pdg de OREA, Tim Hudak, affirme qu’il existe une grande demande pour les maisons de ville, désirées par les jeunes familles, mais aussi les retraités.

Avec les informations de Claudine Brulé et de la Presse canadienne

Toronto

Immobilier