•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « anges gardiens » d'Edward Snowden demandent l'asile au Canada

Quelques membres des familles de Hong Kong qui veulent se réfugier au Canada.

Quelques membres des familles de Hong Kong qui veulent se réfugier au Canada.

Photo : Getty Images / ISAAC LAWRENCE/AFP/Getty Images

Daniel Blanchette Pelletier

Les avocats de trois familles de Hong Kong qui ont hébergé Edward Snowden avant qu'il s'exile en Russie maintiennent la pression sur Ottawa pour que leurs clients trouvent refuge au Canada.

Les Canadiens Michael Simkin, Marc-André Séguin et Francis Tourigny représentent ces familles de réfugiés sri-lankais et philippins, qui affirment subir des représailles des autorités hongkongaises pour être mêlées à la cavale de l'homme le plus recherché du monde.

Les révélations-chocs d'Edward Snowden, un ex-employé de l'Agence nationale de sécurité des États-Unis, sur la surveillance électronique menée à l'échelle de la planète par Washington ont fait grand bruit dans le monde entier. Il est activement recherché par les autorités américaines.

« Nous espérons que le premier ministre [Justin] Trudeau reconnaîtra que ces familles sont de plus en plus à risque et qu'il entendra leur demande d'asile au Canada », affirme Michael Simkin.

La position claire du gouvernement Trudeau sur les réfugiés est encourageante pour nos clients.

L'avocat Michael Simkin

Les trois avocats, qui les épaulent dans leurs démarches auprès de Citoyenneté et Immigration Canada, ont réitéré leurs demandes auprès du gouvernement fédéral lors d’une conférence de presse, jeudi, à Hong Kong, en compagnie de l’avocat d’Edward Snowden.

Edward Snowden, dans l'oeil de « Big Brother » 

Le volet canadien d'une saga internationale

Le Canadien Robert Tibbo, basé à Hong Kong, est celui qui a aidé le célèbre fugitif à se cacher au moment de l'imposante fuite de documents en 2013. Il lui a trouvé les trois familles d’accueil qui l'ont hébergé avant son départ pour la Russie.

Ces « anges gardiens » ont été exposés sur la scène internationale en 2016, lors de la sortie du film Snowden d’Oliver Stone, dont une scène aborde leur existence. Leur situation a depuis empiré. Ils affirment ne plus être en mesure de travailler ni de subvenir à leurs besoins. Ils craignent autant les autorités de Hong Kong que celles des pays qu'ils ont fuis.

L'Américain Edward Snowden

Edward Snowden

Photo : Reuters / Brendan McDermid

Edward Snowden a par ailleurs salué leur courage. « Même avec rien, ils ont tout risqué pour faire ce qui est juste », a-t-il souligné.

L’organisation For the Refugees, dirigée par les trois avocats canadiens, espère maintenant qu’Ottawa fera à son tour preuve de justice en leur octroyant l’asile au Canada.

Avec les informations d'Alexandre Touchette

Société