•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

OC Transpo enquête sur le « freinage brusque » d'un bus au passage à niveau de Fallowfield

Le passage à niveau de Fallowfield, en hiver

Le passage à niveau de Fallowfield, à Ottawa

Photo : Radio-Canada / Simon Gardner

CBC
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

OC Transpo a lancé une enquête sur les circonstances entourant un incident au cours duquel un autobus a freiné « brusquement », mercredi matin, au passage à niveau de Fallowfield, le même où s'est produite la tragédie qui a fait six morts en septembre 2013.

Le passager Peter Ferguson a dit à CBC qu'il se trouvait à bord d'un autobus à deux étages de la ligne 277, vers 7 h 30, lorsque la conductrice a « appuyé brusquement sur la pédale de frein ».

« C'était un peu le chaos. [...] Je suis tombé sur une femme qui se trouvait devant moi, qui s'est blessée au poignet », a-t-il raconté.

M. Ferguson, qui s'en est sorti indemne, a affirmé que l'autobus s'est arrêté très près du passage à niveau, au moment même où un train s'apprêtait à le traverser.

Une autre passagère a offert une version des faits différente à CBC. Alexandra Batchelor a confirmé que l'autobus s'est arrêté abruptement, mais elle a affirmé que le train se trouvait alors beaucoup plus loin que ne l'a laissé entendre M. Ferguson. Il aurait mis jusqu'à une minute avant de passer devant l'autobus.

La conductrice savait que le train s'en venait, répond OC Transpo

M. Ferguson a déposé une plainte auprès d'OC Transpo, qui a lancé une enquête.

« Il y a eu un arrêt abrupt, ou un freinage brusque, de l'un de nos autobus », a indiqué le directeur des opérations du transporteur public, Troy Charter, tout en indiquant que la conductrice n'était pas en excès de vitesse au moment des événements.

Il a expliqué qu'OC Transpo a rencontré la conductrice, en plus de réviser les données GPS et la vidéo de surveillance de l'autobus. Selon lui, la sécurité des passagers n'a jamais été menacée.

« Elle connaît le secteur. Elle a vu le train. Elle a simplement freiné un peu trop rapidement », a affirmé M. Charter. Il n'a toutefois pas été en mesure d'expliquer pourquoi la conductrice a freiné brusquement.

Selon M. Charter, le dossier est clos et OC Transpo n'enquêtera pas davantage.

Souvenirs d'une collision fatale

Peter Ferguson, un habitué de ce circuit d'OC Transpo, a affirmé que son trajet est généralement bruyant, et que les passagers bavardent les uns avec les autres ou discutent au téléphone.

Or, c'était différent mercredi matin, selon lui.

« Tout de suite [après le freinage] c'est devenu silencieux », a-t-il raconté, soulignant que les douloureux souvenirs du 18 septembre 2013 sont encore frais dans sa mémoire.

Ce jour-là, un autobus de la ligne 76 est entré en collision avec un train de passagers de Via Rail, tuant 6 des 83 personnes à bord et blessant des dizaines d'autres.

M. Ferguson n'était pas à bord lors de l'autobus lors de la tragédie, mais il a eu peur de vivre le même sort, mercredi matin.

D'après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !