•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chouette sauvée par des travailleurs municipaux en N.-É.­

William Shelley et ses collègues étaient en train de tailler des arbres lorsqu'ils ont trouvé la chouette dans un fossé.
William Shelley et ses collègues étaient en train de tailler des arbres lorsqu'ils ont trouvé la chouette dans un fossé. Photo: William Shelley

Une équipe de travailleurs municipaux ont sauvé la vie à une chouette rayée trouvée blessée dans un fossé à Upper Stewiacke, en Nouvelle-Écosse.

William Shelley et ses quatre collègues taillaient des arbres mardi lorsque l'un d'entre eux, Chad Stevens, a aperçu la chouette frigorifiée. Les cinq hommes ont immédiatement arrêté leurs tâches respectives pour venir en aide à l'oiseau en mauvaise posture.

 

William Shelley raconte qu'ils se sont spontanément mis à lui parler pour le réconforter. « Un vrai groupe d'hommes qui en prenait soin comme un petit bébé », confie-t-il.

L'animal ne s'est pas trop débattu, dit-il. Ils l'ont emballé dans un manteau pour ensuite le déposer dans un camion afin de le réchauffer.

Je lui ai caressé la tête et ses yeux se sont fermés comme s'il était vraiment confortable. Mon Dieu! Mon coeur a fondu.

William Shelley, travailleur municipal

Ils ont tout de suite communiqué avec le ministère des Ressources naturelles.

En attendant, « nous avons tous couvé le hibou », dit-il.

La chouette récupère bien

Des employés du ministère des Ressources naturelles ont récupéré l'animal pour le transporter au Centre de réhabilitation de la faune Cobequid, établi à Brookfield, près de Truro, en Nouvelle-Écosse.

La chouette se rétablit bien, selon la vétérinaire et fondatrice du centre, Helene Van Doninck.

Il faisait froid et neigeait hier. Elle serait morte s'ils ne l'avaient pas trouvée.

Helene Van Doninck, vétérinaire

Elle soupçonne que la chouette rayée souffre d'une blessure à la tête en raison d'une collision avec un véhicule.

L'oiseau passera deux jours dans un incubateur pour se réchauffer et restera au centre de réhabilitation quelques semaines pour se rétablir complètement avant d'être relâché dans la nature.

Le bon réflexe

« Le plus tôt sera le mieux. Il a sûrement des copains à sa recherche », dit la vétérinaire.

Elle remercie William Shelley et ses collègues d'avoir appelé les autorités.

Il faut éviter de toucher à un animal sauvage blessé puisque certains peuvent être difficiles à porter, indique-t-elle.

Elle souligne toutefois que les travailleurs ont bien agi dans ce cas parce que l'animal avait un grand besoin d'être réchauffé.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Animaux