•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Artistes femmes recherchées pour la parité dans le monde des arts

L'art au féminin

L'art au féminin

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs collectifs et organismes de Winnipeg encouragent la participation des femmes et leur offrent les outils nécessaires pour assurer leur succès dans le monde des arts.

Un texte de Geneviève Lapalme

Tandis que le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour la Journée internationale des femmes aborde l’équité des femmes dans un monde du travail en évolution, beaucoup de chemin reste à faire en ce qui a trait à leur représentation dans les arts.

Hope McIntyre, directrice artistique des productions SarasvatìAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hope McIntyre, directrice artistique des productions Sarasvatì.

Photo : Radio-Canada

« Malheureusement, seulement 30 % des pièces de théâtre sont écrites par des femmes au Canada et cette proportion est semblable lorsqu’on parle de leur représentation dans la direction artistique ou l’interprétation de rôles », dénonce Hope McIntyre, directrice artistique des productions Sarasvàti.

Cette compagnie de théâtre figure parmi les organisations winnipégoises qui tentent de contrebalancer ces disparités. Cette volonté se concrétise entre autres par la tenue du festival de théâtre FemFest, une occasion pour les femmes ou les personnes s'identifiant au genre féminin d’acquérir de l’expérience sur scène et de raconter leurs histoires.

Même si les formes d’art varient, les valeurs de mentorat, d’émancipation et d’inclusion sont importantes pour les différents collectifs et organismes qui travaillent à améliorer la représentation des femmes sur la scène artistique winnipégoise.

Mentoring Artists for Women's Art (MAWA) soutient les artistes femmes depuis plus de trente ans en offrant des outils axés sur le développement professionnel et personnel.

L'organisation a joué un rôle important pour l’artiste peintre Émilie Lemay, qui a choisi de mettre en veilleuse sa carrière d’artiste visuelle durant quelques années à la suite de la naissance de sa fille.

Entrevue avec Émilie LemayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’artiste peintre Emilie Lemay est membre du groupe MAWA.

Photo : Radio-Canada

« MAWA offre du soutien technique pour le développement professionnel, mais aussi personnel. Faire partie d’un groupe d’artistes permet d’assumer notre identité artistique, surtout lorsqu’on revient après une longue pause, lorsqu’on réémerge », confie-t-elle.

MAWA organise des rencontres périodiques entre femmes s'identifiant à différents groupes, ce qui permet à des mères, des femmes autochtones ou de jeunes artistes d'échanger entre elles.

Le collectif de photographes Through Her Eyes (Nouvelle fenêtre) est né d’une motivation semblable à celle de MAWA : celle de créer un espace propice à l’échange de connaissances et d’idées dans un environnement collaboratif. Il regroupe une quinzaine de femmes photographes professionnelles et semi-professionnelles.

« On a éliminé l’aspect compétitif du collectif, alors c’est moins stressant. On apprend et on s’entraide », raconte une membre du collectif, Pierrette Boily.

Hope McIntyre, des productions Sarasvàti, n'est pas surprise de voir autant d'initiatives du genre dans la capitale manitobaine.

« La participation citoyenne active et la diversité de groupes communautaires, culturels et militants font de Winnipeg un lieu unique de création. À long terme, j’aimerais que la représentation de cette variété soit plus représentative dans les arts », conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !