•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les marchés immobiliers de Toronto, de Montréal et de Calgary intéressent les acheteurs chinois

Une personne de dos regarde des maisons à vendre.
Plusieurs marchés immobiliers canadiens sont convoités par des acheteurs chinois. Photo: Associated Press
Radio-Canada

Les demandes d'intérêt en provenance de la Chine dans les marchés immobiliers de Calgary, de Toronto et de Montréal connaissent une hausse fulgurante depuis l'imposition d'une taxe supplémentaire en août 2016 dans le Grand Vancouver.

D’après un rapport de Sotheby’s International Realty Canada et du site immobilier chinois Juwai.com, les demandes d’intérêt à Calgary ont grimpé de 1050 % en août 2016 par rapport à août 2015. À Montréal, elles ont grossi de 152 % en septembre 2016 par rapport à septembre 2015.

À Toronto, elles ont augmenté de 62 % en août 2016 par rapport à août 2015.

Le rapport souligne que l’intérêt de biens immobiliers à partir de Juwai.com s’est immédiatement tourné vers d’autres marchés canadiens lorsque la taxe sur les acheteurs a été adoptée dans le Grand Vancouver.

Le site web est visité par deux millions de consommateurs chinois par mois.

Malgré ces hausses d’intérêt venant de Chine, Sotheby’s souligne que les marchés de Calgary, de Toronto et de Montréal n'ont pas connu une augmentation des ventes immobilières.

L'éducation des enfants

Sotheby's prévoit une hausse à long terme de l'intérêt dans les marchés immobiliers autres que ceux de Vancouver, mais soutient que les acheteurs ne feront pas leur choix « en réaction » à la taxe de 15 %.

La motivation principale avancée par les acheteurs potentiels de Chine pour Toronto, Vancouver et Montréal est l'éducation de leurs enfants, précise le rapport. La motivation principale d’achat à Calgary auprès du site Juwai.com est « l’usage personnel »

Le quart des acheteurs potentiels, toutes villes confondues, évoquent l’investissement comme raison. Un petit pourcentage de gens avance l’immigration comme raison qui sous-tend l’achat d’une maison au Canada.

Immobilier

Économie