•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix de la nouvelle Radio-Canada 2017 : les textes préférés des lecteurs

Sara Lazzaroni, Pierre-Luc Landry, Mathieu Blais, Lélia Young
Sara Lazzaroni, Pierre-Luc Landry, Mathieu Blais, Lélia Young Photo: Valérie Arsenault/Benoit Laflamme/D.R

Il ne reste que 20 nouvelles en lice pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2017. En attendant de connaître les cinq finalistes (le 12 avril), voici qui, selon nos lecteurs, mérite le prix. Êtes-vous d'accord avec leurs choix?

Sara Lazzaroni : Alma de Roland Charbonneau-Rahm

L'auteure Sara LazzaroniL'auteure Sara Lazzaroni Photo : Valérie Arsenault

Dès les premiers instants, on sent la profondeur du texte. On est aspiré par la description de cette femme, Alma. On veut la connaître. L'écriture est poétique et superbe.

Sara Lazzaroni

Pierre-Luc Landry : Attendre la fin du monde de Karine Côté-Andreetti

L'auteur Pierre-Luc LandryL'auteur Pierre-Luc Landry Photo : Benoit Laflamme

Tout, dans ce texte, depuis l’incipit, est magnifique. C’est une nouvelle très très belle, mais aussi très très triste, qui raconte la mort sans appuyer sur la tragédie. La mort est là depuis le début, on la devine, elle se fait de plus en plus voir et se laisse deviner à travers une splendide tendresse entre les personnages. Le leitmotiv « il y a une différence entre ne pas partir et choisir de rester » est splendide, fort, puissant, et donne à comprendre toute la détresse de la mère. Je braille ma vie. À la relecture, je pleure encore. C’est un texte puissant puissant puissant.

Pierre-Luc landry

Lélia Young  : Mémoire d'un dernier regard de Cyntia Henley

L'auteure Lélia YoungL'auteure Lélia Young Photo : D.R.

Récit empreint de clairevoyance. Savoureux par moments et combien vrai, marqué par l'authenticité des sentiments exprimés.

Lélia Young

Mathieu Blais : La clef de la Barbe bleue de Geneviève Boudreau

L'auteur Mathieu BlaisL'auteur Mathieu Blais Photo : D.R.

"La clef de la Barbe bleue" se démarque par la tension qui est maintenue tout au long du texte ainsi que par un habile travail de narration. Le regard que pose la mère sur la scène d’horreur qui se dresse devant elle est bien amené et permet un aller-retour efficace entre les différents personnages impliqués. La langue qui s’y déploie est juste, généreuse. Elle souligne avec minutie les différents niveaux du drame qui se joue alors devant la principale protagoniste.

Mathieu Blais

Sara Lazzaroni est née en Italie en 1994 et a grandi à Québec. Elle étudie la philosophie, voyage et écrit. Avec son premier livre, Patchouli (Leméac, 2014), paru alors qu'elle n'avait que 19 ans, Sara Lazzaroni a su s'imposer comme l'une des voix les plus prometteuses de sa génération. Veiller la braise et Okanagan ont depuis confirmé la singularité de sa plume, la poésie qui l'habite, sa stupéfiante maturité.

Pierre-Luc Landry est professeur au Département d’études françaises du Collège militaire royal du Canada. Il a été chercheur postdoctoral à la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa et détient un doctorat en études littéraires grâce à une thèse de recherche-création qu’il a soutenue à l’Université Laval. Son premier roman, L’équation du temps (Druide, 2013), a été finaliste au Prix des lecteurs de Radio-Canada et a fait partie de la présélection du Prix France-Québec en 2014. Les corps extraterrestres, son deuxième roman, est paru à l’automne 2015 et a remporté le Prix du livre d’Ottawa en 2016. Pierre-Luc Landry est aussi éditeur à La Mèche, le laboratoire de création du Groupe d’édition la courte échelle, à Montréal.

Mathieu Blais a complété un doctorat en études littéraires et enseigne la littérature au Cégep Édouard-Montpetit. Il est l’auteur de trois romans (ZIPPO, 2010; L’esprit du temps, 2013; La liberté des détours, 2015) et de cinq recueils de poésie (Que le cri détaché de ta colère, 2005; L’Isthme, 2006; Los hermanos mes frères, 2011; Sylvestre au temps des galimatias, 2012 et Notre présomption d’innocence, 2014). Il a été deux fois lauréat du Prix Rina-Lasnier (2014, 2016), finaliste du Prix Radio-Canada (nouvelle, 2016), finaliste au Prix Jacques-Brossard (2014) et demi-finaliste pour le Prix du Festival de la poésie de Montréal (2013). Il est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) et a collaboré à différentes revues de création littéraire.

Lélia Young détient en doctorat en linguistique et enseigne à l'université York où elle est professeure agrégée. Elle a publié plusieurs recueils de poèmes et des nouvelles, a créé le Prix Micheline Saint-Cyr (concours de nouvelles du département d’études françaises de l’université York), est l'éditrice de Langage et créativité. Langue et analyse, un journal qui se penche sur la création et les textes de la francophonie, et dirige le C-RICEFM, un cercle-réseau international de chercheur-e-s en littérature francophone.

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai 

Livres

Arts