•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le virus Zika peut entraîner de graves conséquences neurologiques chez les adultes

Des moustiques portant le virus Zika étudiés en laboratoire.

Photo : Getty Images / RAUL ARBOLEDA

Radio-Canada

Les complications neurologiques liées au virus Zika sont sous-estimées, selon les auteurs d'un article publié dans le Journal de l'Association médicale canadienne.

Un texte de Sophie Houle-Drapeau

Des chercheurs ont analysé les données d'un échantillon de voyageurs à leur retour d'un séjour en Amérique du Sud, en Amérique centrale ou dans les Caraïbes, au moment où ils se sont présentés dans un établissement du réseau CanTravNet, entre octobre 2015 et septembre 2016.

La gravité des séquelles neurologiques que peut entraîner le virus Zika est ce qui surprend le plus le médecin hygiéniste pour l'Office régional de la santé de Winnipeg, Pierre Plourde, qui est l'un des auteurs de l'article sur la surveillance du virus au pays.

On sait que c'est un virus qui a une prédilection pour le système nerveux, alors on n'a peut-être pas vu la fin des séquelles sévères.

Pierre Plourde, médecin hygiéniste pour l'office régional de la santé de Winnipeg

Sur 41 cas, deux ont souffert de ce qui ressemble au syndrome de Guillain-Barré, et un autre, de méningite.

D'autres études nécessaires

Des études à plus grande échelle sont nécessaires pour déterminer la prévalence et pour bien comprendre l'étendue de ces complications, écrivent les chercheurs.

Le virus Zika est déjà connu pour s'attaquer au cerveau des foetus. Il peut notamment causer une microcéphalie.

Le gouvernement conseille toujours aux femmes enceintes et à celles qui envisagent de le devenir d'éviter de voyager dans les pays où la transmission du virus Zika par les moustiques est possible. L'Organisation mondiale de la santé en recense 76, principalement situés en Amérique du Sud. Aux États-Unis, la Floride et le Texas sont touchés.

En date du 9 février, 476 cas d'infection au virus Zika ont été recensés au Canada.

Les auteurs de l'article ont aussi observé que le Zika est aussi commun que la dengue au sein de leur échantillon global. Sur 1118 voyageurs qui sont tombés malades, 41 ont été diagnostiqués comme porteurs du virus Zika, et 41, de celui de la dengue, lui aussi transmis aux humains par des piqûres de moustique.

Le taux de complication était toutefois beaucoup plus élevé chez les personnes atteintes du Zika.

Médecine

Santé