•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’énergie éolienne trois fois plus populaire en N.-É. qu’en Ontario, selon une étude

Un champs d'éoliennes

Un champs d'éoliennes

Photo : iStock

CBC

La stratégie néo-écossaise sur l'énergie éolienne rend les parcs éoliens trois fois plus populaires qu'en Ontario, révèle une étude.

Cette recherche a été publiée dans la plus récente édition du Journal of Environmental Policy and Planning.

La particularité de la stratégie néo-écossaise est d’encourager un développement à échelle communautaire et de garantir une répartition des profits dans la province.

L’étude révèle a contrario que les provinces qui encouragent un développement rapide et limitant le pouvoir décisionnel des instances locales voient les projets éoliens rejetés par les communautés.

Lors de cette étude, les chercheurs du département de géographie de l’Université de Western, en Ontario, Chad Walker et Jamie Baxter, ont comparé les approches énergétiques développées dans le sud-ouest de l’Ontario et en Nouvelle-Écosse.

En Ontario, par exemple, les chercheurs notent que la Loi sur l’énergie verte de 2009 limite l’implication des communautés locales lors du développement des projets. Il en résulte des critiques sur une approche verticale du processus, mené par des entreprises, sans retombées sur les communautés.

À l’inverse, selon les chercheurs, la Nouvelle-Écosse a mené des actions afin de supporter des projets dont les profits reviennent dans les communautés et restent, pour l’essentiel, dans la province.

« En Nouvelle-Écosse, le support pour des projets locaux d’énergie éolienne était trois fois plus élevé et les impressions négatives concernant les effets sur la santé trois fois inférieurs [à l’Ontario] », indique Chad Walker.

Les auteurs concluent que les projets d'implantation de nouveaux sites éoliens devraient se concentrer sur la redistribution des profits et la consultation des communautés.

Nouvelle-Écosse

Énergies renouvelables