•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le premier ministre, Justin Trudeau, et son ministre des Finances, Bill Morneau, lors de la présentation du budget fédéral, en mars 2016.

Le premier ministre, Justin Trudeau, et son ministre des Finances, Bill Morneau, lors de la présentation du budget fédéral, en mars 2016.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

D'abord attendu à la fin février, le budget fédéral devrait être déposé dans les prochaines semaines. Un retard qui s'expliquerait en partie par l'arrivée au pouvoir de l'administration Trump à Washington.

Un texte de Mathieu Gohier

Un mois et demi après l'assermentation du 45e président, le Canada essaie encore de s'ajuster.

Le pays attend, entre autres, de connaître les revendications de son voisin lorsque l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) sera renégocié. Le désir des républicains, majoritaires au Congrès, d'imposer une taxe aux importations constitue aussi un point d'interrogation.

Autant de facteurs qui auraient beaucoup d'influence sur les prévisions budgétaires canadiennes.

Le député libéral Marc Garneau en point de presse à OttawaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député libéral Marc Garneau en point de presse à Ottawa, le 24 juillet 2013

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

En entrevue à l'émission Les coulisses du pouvoir, le ministre des Transports, Marc Garneau, qui était de passage cette semaine à Washington, a expliqué que rien ne sert de se précipiter.

« Il y a beaucoup de choses qui sont en train de se produire et, naturellement, quand on sort un document aussi important que le budget, il faut avoir pris toutes sortes de choses en considération. Ça va s'en venir, mais il y a des raisons pour lesquelles ça peut être retardé. Il faut faire nos devoirs avant de sortir notre budget », indique-t-il.

L'opération séduction se poursuit

En attendant le dépôt du budget, les ministres canadiens multiplient les rencontres avec leurs homologues américains, sans pour l'instant avoir obtenu de garanties ou d'engagements fermes.

Outre Marc Garneau cette semaine, le ministre des Finances, Bill Morneau, était aussi à Washington pour rencontrer son homologue, le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin.

Il s'agissait de la troisième visite aux États-Unis en deux semaines pour M. Morneau.

Si l'opposition reproche aux membres du gouvernement de rentrer à Ottawa les mains vides, Marc Garneau prône encore une fois la patience.

« Quand on travaille de concert avec le partenaire le plus important pour le Canada, il faut d'abord bâtir la relation. Mme Chao [Elaine Chao, secrétaire américaine aux Transports] me disait quand je l'ai rencontrée que c'était sa 20e journée en poste, alors c'est le début de cette nouvelle administration et il faut attendre un certain temps avant que les choses se concrétisent », dit le ministre.

Les rencontres canado-américaines vont se poursuivre la semaine prochaine, puisque ce sera au tour de Justin Trudeau d'y retourner. Le premier ministre doit rencontrer à Houston les représentants de l'industrie pétrolière.

L'entrevue complète avec Marc Garneau sera diffusée dimanche à 11 h (HE) à l'émission Les coulisses du pouvoir et en rediffusion à 12 h 30 (HE) sur ICI RDI.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique