•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté devra s'impliquer pour assurer l'avenir de la Villa Frédérick-James à Percé

villa et Rocher Percé à Percé

La villa construite par le peintre Frédérick James près du Rocher Percé en Gaspésie

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La direction de l'Université Laval veut assurer l'avenir de la Villa Frédérick-James de Percé, mais elle aura besoin de l'aide de la communauté pour y arriver. La responsable du site aimerait offrir de la formation aux gens de la région.

Un texte de Jean-François Deschênes, selon une entrevue réalisée lors de l'émission Au coeur du monde

Les compressions budgétaires ont empêché la maison d’accueillir des étudiants dans les deux dernières années. Toutefois, leur retour est annoncé pour l’été prochain. Six formation sont prévues en juillet et août prochain.

L’adjointe au vice-recteur, vice-rectorat aux études et aux activités internationales de l'Université Laval, Marie-Andrée Doran, précise que la Villa fait dorénavant, une plus grande place aux autres facultés. Car auparavant, ce sont surtout les étudiants de la Faculté d'aménagement, d'architecture, d'arts et design qui occupaient les lieux durant l’été.

Aussi, il faut ouvrir les portes en dehors de la saison touristique explique Mme Doran, pour assurer l’avenir à la maison.

Des formations pourraient être offertes aux hôteliers, aux travailleurs de l’industrie touristique ou aux pêcheurs donne-t-elle en exemple. « Déjà on nous a parlé de besoins. De la formation en anglais ou en d’autres langues pour des gens qui travaillent dans le domaine touristique. De la formation en gestion peut-être de la formation en entrepreneurship ».

« On veut un ancrage régional fort et on veut aussi trouver une façon de préserver la villa James. »

— Une citation de  Marie-Andrée Doran, l’adjointe au vice-recteur, vice-rectorat aux études et aux activités internationales

Écoutez l'entrevue de Marie-Andrée Doran lors de l'émission Au coeur du monde avec Maude Rivard.

La Villa Frédérick-James et la Ville de Percé.

La communauté devra s'impliquer pour assurer l'avenir de la Villa Frédérick-James à Percé

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Elle rappelle que la Villa « coûte une fortune à entretenir » et jusqu’à présent, l’Université a fait les choses seules. « Il n’y a jamais eu un denier public d’investi. » affirme-t-elle.

Toutefois, Québec semble avoir une oreille attentive aux besoins de la maison d'ensegnement selon elle. Il faut que la communauté s'implique aussi.

« Il y a déjà des ministres, des ministères qui nous ont dit qu’ils étaient intéressés à nous voir aller dans ce dossier-là. On aurait probablement leur appui. »

— Une citation de  Marie-Andrée Doran, l’adjointe au vice-recteur, vice-rectorat aux études et aux activités internationales

Villa Frédérick-James

Le bâtiment a été construit vers 1888 par Frederick James. Le peintre américain y a aménagé un atelier au début du 20e siècle qui a été fréquenté par de nombreux artistes. En 2005, l'Université Laval a signé un bail de 30 ans avec le propriétaire de la maison, la fondation Héritage canadien du Québec pour y offrir des ateliers de création durant la saison estivale.

La Villa Frédéric James à Percé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À l'été 2017, les cours porteront entre autres sur l'illustration et toucheront à la végétation des habitats de la région de Percé ainsi qu'à la calligraphie.

Photo : Radio-Canada

Déménagement

L'érosion du cap Canon, où trône la Villa, force les responsables à envisager le déménagement de la maison bientôt.

Mme Doran précise que la Villa sera déplacée sur le même terrain pour que les artistes puissent continuer d’avoir la vue sur le rocher Percé comme le désirait le fondateur des lieux et peintre Frédérick James.

De 2002 à 2014, l'École d'été de Percé a offert plus de 100 cours et a accueilli pas moins de 2000 étudiants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec