•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves de Memramcook, au N.-B., veulent faire un appel vidéo avec Justin Trudeau

Portrait de Justin Trudeau, avec les Forces armées canadiennes sur l'île de Vancouver
Le premier ministre Justin Trudeau. Photo: La Presse canadienne / Chad Hipolito
Radio-Canada

Les élèves de l'école Abbey-Landry de Memramcook, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, ont décidé de rencontrer virtuellement le premier ministre Justin Trudeau, dans le cadre d'un projet pédagogique.

Ce projet a été lancé jeudi dans le cadre de la semaine du patrimoine et des célébrations du 150e anniversaire du Canada.

L’objectif présenté aux élèves est une rencontre virtuelle, via Skype, avec Justin Trudeau. Toutes les classes vont devoir unir leurs forces et se répartir les tâches afin de convaincre le premier ministre d’accepter cet échange.

Selon une enseignante d’Abbey-Landry, Natacha Vautour, l’équipe pédagogique souhaitait mettre en place un projet rassembleur pour les élèves afin qu’ils s’intéressent à la politique et à la valorisation du patrimoine de la vallée de Memramcook. « Je voulais que nos élèves et la communauté embarquent dans un grand projet », affirme-t-elle.

Chaque classe aura des tâches précises afin d’atteindre l’objectif. Les élèves de maternelles s’attacheront à comprendre les rudiments du système politique canadien, alors que les niveaux supérieurs écriront aux députés, s’occuperont des médias sociaux, etc. « On veut montrer l’utilisation positive des réseaux sociaux et comment bien utiliser ces outils », indique Natacha Vautour.

« On veut aussi leur montrer que c’est important de s’impliquer dans la communauté. Et que ces hommes-là [les élus] travaillent pour nous, ils nous représentent », poursuit l’enseignante.

Certainement, on aura de futurs politiciens grâce à ce projet-là.

Natacha Vautour, enseignante à l’école Abbey-Landry de Memramcook

Un projet porteur pour les élèves

L’enthousiasme semble avoir gagné les élèves. « On a commencé à tweeter et embarquer d’autre monde à faire ça. On veut aller chercher des hommes politiques proches de Justin Trudeau pour le convaincre de faire le projet », dit Lou Lavanchy, de 6e année.

Pour Cédric Tolley-Raymond, de 8e année, il s’agit « de convaincre Dominic Leblanc, qui est un proche de Justin Trudeau ». « Je souhaite demander au premier ministre quels sont ses projets pour le Canada et ce qu’il compte faire avec le traité de libre-échange avec l’Europe », renchérit celui qui souhaite faire de la politique son futur métier.

D'après de reportage de Janic Godin

Nouveau-Brunswick

Éducation