•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épidémie des oreillons s'étend au Manitoba

Une fillette se fait vacciner
La province encourage les parents à faire vacciner leurs enfants après que l'épidémie d'oreillons s'est étendue aux enfants d'âge scolaire et préscolaire. Photo: Shutterstock
Radio-Canada

L'éclosion des oreillons continue de se répandre au Manitoba, avec huit nouveaux cas recensés au cours des dix derniers jours.

Entre le 1er septembre 2016 et le 2 mars 2017, 184 cas d'oreillons ont été confirmés, soit le plus grand nombre de cas depuis plus de 20 ans, rapportent les autorités de la santé publique. Il s'agit d'une hausse de 4600 % par rapport à la moyenne annuelle de la province.

Normalement, le Manitoba ne recense que quatre ou cinq cas d’oreillons par année.

Au début de l’éclosion, la majorité des souffrants étaient des Winnipégois de 17 à 29 ans qui étaient soit étudiants universitaires ou bien impliqués dans des activités sportives. Toutefois, les autorités de la santé publique affirment que maintenant, des cas du virus se manifestent chez des personnes de tout âge, à travers la province.

« Au cours des dernières semaines, l’épidémie d’oreillons s’est étendue à l’ensemble du Manitoba et il y a maintenant des cas chez les enfants d’âge préscolaire et scolaire », a affirmé le ministère de la Santé dans une lettre distribuée mardi dans les écoles de la province.

Les oreillons se transmettent par contact direct avec la salive, notamment par le partage de boissons, la toux et les éternuements. Les symptômes associés à une infection au virus des oreillons ressemblent à ceux d'une grippe et peuvent parfois entraîner des complications comme des pertes auditives et la stérilité.

Un déclin de vaccinations

Le vaccin ROR protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, mais au cours des dernières années, les taux de vaccination ont diminué. Ce déclin contribue à l’affaiblissement de « l’immunité collective », soulignent les autorités provinciales, et rend plus vulnérables les gens souffrant d’une déficience immunitaire.

Selon Santé Canada, la vaccination contre les oreillons est de 62 à 91 % efficace après une première dose, et de 76 à 95 % après une deuxième dose.

Des grappes de cas de l’infection virale surgissent également à Toronto et en Alberta. Bien qu’il n’y a pas encore eu de cas confirmés d’oreillons en Saskatchewan, les responsables de la santé publique de cette province se préparent à cette éventualité.

Manitoba

Santé