•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'artiste Banksy inaugure un hôtel avec vue sur le mur de Cisjordanie

Une des chambres du « Walled Off Hotel » de Banksy

Une des chambres du « Walled Off Hotel » de Banksy

Photo : AP Photo / Dusan Vranic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'artiste urbain Banksy a dévoilé vendredi à Bethléem une nouvelle installation : un hôtel dont les chambres donnent directement sur le mur de séparation construit par Israël.

L’endroit offre « la pire vue que l’on puisse avoir d’un hôtel », a expliqué Banksy dans un communiqué.

Le nom de l'hébergement, Hotel Walled-Off, est en réalité un jeu de mots entre l’hôtel de luxe Waldorf-Astoria de New York et « coupé par le mur » (walled off en anglais).

Le mur situé près de l'hôtel est un des symboles d’un conflit vieux de près de 70 ans. Israël a commencé sa construction en 2002 lors d’une vague d’attentats palestiniens survenus au cours de la deuxième Intifada. Selon l’Organisation des Nations unies (ONU), la barrière, construite aux deux tiers, doit mesurer à terme 712 km.

Le mur séparant un village palestinien d'une colonie juive en 2003Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le mur séparant un village palestinien d'une colonie juive en 2003

Photo : AP Photo / Lefteris Pitarakis

Banksy a donc installé sa dernière œuvre dans un immeuble résidentiel jusqu'alors inoccupé situé à quelques mètres du mur. Il a décoré neuf chambres de l’hôtel, et des artistes canadiens et palestiniens se sont occupés des deux autres.

Un vrai hôtel malgré tout

Dès le 20 mars, le voyageur de passage pourra séjourner à l'Hotel Walled-Off, assure son directeur, Wissam Salsaa. Le tarif de la nuitée : 30 dollars pour les chambres les plus abordables. L’hôtel n’est donc pas qu’une installation artistique.

Mais dans les chambres, le touriste ne pourra échapper aux œuvres, qui, sans surprise, s’inspirent de la situation politique et sociale locale. Par exemple, une murale de Banksy située à la tête d’un lit met en scène une bataille d’oreillers entre un soldat israélien et un manifestant palestinien.

Une murale de Banksy au « Walled-Off Hotel »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une murale de Banksy au « Walled-Off Hotel »

Photo : AP Photo / Dusan Vranic

Et dans la suite présidentielle, un réservoir d’eau ressemblant à ceux installés sur les maisons palestiniennes alimente le jacuzzi.

Encore une fois, l’artiste devenu célèbre grâce à ses murales urbaines s’inspire des conflits, du mur et des territoires palestiniens pour ses œuvres.

La suite présidentielle de l'Hotel Walled-Off de BanksyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La suite présidentielle de l'Hotel Walled-Off de Banksy

Photo : AP Photo / Dusan Vranic

En 2007, Banksy a créé à Bethléem une série de graffitis, dont une fille fouillant au corps un soldat dont l'arme était posée par terre. Il a aussi exposé ses œuvres dans une galerie éphémère sur la place principale de la ville, devant l’église de la Nativité.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !