•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Électricité : les constructeurs automobiles veulent aussi un allégement

Employé dans la chaîne de montage de l'usine de Chrysler à Windsor

Un employé de Chrysler à Windsor

Photo : La Presse canadienne / AP/Carlos Osorio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Maintenant que le gouvernement ontarien a annoncé une réduction supplémentaire de 17 % des factures d'électricité des abonnés résidentiels, l'Association canadienne des constructeurs de véhicules demande elle aussi un répit.

Selon l’Association, la flambée des tarifs crée un climat d’incertitude qui nuit aux investissements dans la province.

Le regroupement, qui représente Ford, GM et Fiat Chrysler, affirme que les tarifs pour les abonnés industriels de catégorie A comme ses membres sont deux à trois fois plus élevés en Ontario qu’à d’autres endroits en Amérique du Nord.

De son côté, la première ministre Kathleen Wynne a indiqué vendredi matin qu’elle « se préoccupait évidemment » des doléances des entreprises, mais sans promettre de mesure spécifique.

+ 186 % en période de pointe et + 256 % en période creuse - L'inflation sur 10 ans : + 17,69 %Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Augmentation des prix de l’électricité entre novembre 2006 et novembre 2016 - Source : Commission de l’énergie de l’Ontario

Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon

En entrevue à la CBC, Mme Wynne a aussi défendu sa décision de rééchelonner les ententes d’approvisionnement en électricité pour donner un répit aux abonnés résidentiels dès cet été, même si cette décision coûtera 25 milliards de dollars en 30 ans en frais d’intérêts. « Ça vaut la peine », a-t-elle répondu.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !