•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation de la marijuana : Trudeau veut toucher les gangs au portefeuille

Justin Trudeau avec les Forces armées canadiennes sur l'île de Vancouver

Justin Trudeau avec les Forces armées canadiennes sur l'île de Vancouver

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

La Presse canadienne

Réglementer la vente de marijuana protégera les jeunes et touchera les groupes criminels au portefeuille, a affirmé Justin Trudeau, jeudi. Le premier ministre a ajouté que le gouvernement n'avait pas l'intention de légaliser des drogues plus dures que le cannabis.

Un projet de loi sur la légalisation de la marijuana présenté à la Chambre des communes d'ici cet été : c'est ce qu'espère Justin Trudeau. De passage à la base des Forces armées canadiennes d'Esquimalt, dans l'île de Vancouver, le premier ministre a défendu la position de son gouvernement, affirmant que la légalisation de la marijuana nuirait aux efforts des plus jeunes pour acheter de la drogue.

« Le premier objectif est de protéger nos enfants. Actuellement, nous savons que les jeunes ont un accès plus facile à la marijuana qu'à pratiquement toute autre substance illicite. Il est plus facile pour un adolescent d'acheter un joint que d'acheter une bouteille de bière. Ce n'est pas correct », a argué le premier ministre.

« Deuxièmement, nous savons que les organisations criminelles et les gangs de rue font des milliards de dollars avec la vente de marijuana. Nous estimons que réglementer et contrôler [la substance] permettra de retirer ces revenus des poches des criminels et de les injecter dans un système où nous pourrons à la fois surveiller et taxer, et nous assurer de soutenir les gens qui font face à des défis reliés ou non à l'usage de la drogue », a-t-il poursuivi.

M. Trudeau doit participer à une discussion avec des premiers répondants et des travailleurs du domaine de la santé, vendredi, à Vancouver, à propos de la crise des opioïdes en Colombie-Britannique, qui a entraîné la mort de plus de 900 personnes l'an dernier.

Le gouvernement fédéral a annoncé récemment qu'il donnerait 10 millions de dollars pour aider la Colombie-Britannique à surmonter la crise et à améliorer les interventions d'urgence.

Même si c'est au gouvernement provincial de décider comment il dépensera cette somme, M. Trudeau a raconté que des résidents d'un des quartiers de Vancouver les plus touchés par la crise lui avaient signifié que les centres d'injection supervisée avaient besoin d'argent pour prolonger leurs heures d'ouverture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants