•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paul Byron gâche le retour de P.K. Subban à Montréal

Predators 1 - Canadien 2 : les faits saillants

Jouer des matchs serrés, à bas pointage, compter sur Carey Price et profiter des occasions de marquer : c'est un peu la recette qu'évoquait Marc Bergevin mercredi. Le Canadien en a servi un parfait exemple dans une victoire de 2-1 sur les Predators de Nashville, jeudi, pour le grand retour de P.K. Subban à Montréal.

Un texte d'Alexandre Gascon

Paul Byron a marqué en échappée avec huit secondes à écouler au cadran de la troisième période.

Ce but salvateur a procuré une première victoire en temps réglementaire à Claude Julien depuis son retour derrière le banc du CH et lui a permis de porter sa fiche à 5-2-0.

C'est encore une fois dans l'adversité qu'a triomphé le Tricolore. Si le résultat plaît au pilote de l'équipe, la manière un peu moins.

« Notre exécution n'était pas à point ce soir. On a encore des choses à travailler, diriger plus de rondelles au filet », a constaté Julien.

« Défensivement par contre, notre équipe est mieux, a-t-il précisé. On se défend assez bien. »

Le CH maintient donc à distance les Sénateurs d'Ottawa, ses plus proches poursuivants dans la Division atlantique, qui ont signé un gain de 2-1 contre l'Avalanche.

Libérés d'un poids

Bien servi par sa vitesse, Byron a distancé Matt Irwin et s'est amené seul devant Pekka Rinne, qu'il a déjoué pour inscrire son premier but depuis le 31 janvier, soit 13 matchs.

Le soulagement était grand chez le petit attaquant.

« Je faisais de bonnes choses récemment, mais des fois tu n’as juste pas de chance, a expliqué Byron. J’essayais de ne pas me frustrer, de ne pas m’éloigner de mon style de jeu. Ça donne certainement confiance. »

« Espérons que nous allons commencer à obtenir cette production secondaire parce qu’on ne gagnera pas beaucoup de matchs si on s’en remet à un seul trio », a-t-il lancé, faisant écho aux propos que tient son entraîneur depuis une dizaine de jours.

« C’est immense pour nous que deux joueurs qui ne sont pas dans le premier trio aient marqué », a poursuivi Byron.

Ce deuxième joueur, c'est Brendan Gallagher, qui est aussi sorti de sa torpeur avec un premier filet en 11 matchs.

À mi-chemin en troisième, après plusieurs batailles pour la rondelle gagnées en territoire des Predators, l'attaquant a battu Rinne en pivotant depuis l'arrière de son filet. Ce but était son premier depuis le 29 décembre. Entre-temps, Gallagher s'était fracturé la main gauche le 4 janvier à Dallas

L'effet Subban

Au premier vingt, en avantage numérique, Subban a préparé le but de son coéquipier Ryan Ellis, qui a tiré sur réception de la rondelle pour déjouer Carey Price. Le gardien du Tricolore avait la vue voilée sur le jeu.

L'avantage numérique des hommes de Peter Laviolette fonctionne à plein régime depuis trois matchs. Nashville a touché la cible lors de 7 de ses 11 dernières occasions avec un homme en plus pour un taux de succès hors-norme de 63,6 %.

Les Predators ont perdu les services d'Ellis en deuxième période. Il a semblé se blesser au genou gauche. Ç'aura été lourd de conséquences pour Nashville qui a placé Matt Irwin à la droite de Roman Josi et qui s'est fait battre par les attaquants montréalais sur les deux buts.

Plus tôt en deuxième, Phillip Danault a obtenu une excellente chance grâce à une passe parfaite d'Alexander Radulov à l'embouchure du filet, mais le Québécois n'a pas pu maîtriser le disque et mettre fin à une disette de 16 matchs sans but.

Alex Galchenyuk a également obtenu deux occasions de qualité, chaque fois du revers. Il a d'abord manqué le filet et a ensuite été stoppé par Rinne sur un retour de tir de Max Pacioretty, qu'on a vu évoluer à la pointe lors des avantages numériques.

D'ailleurs, Claude Julien n'en a pas nécessairement fini avec ses expériences avec les unités spéciales, a-t-il confié en conférence de presse, bien qu'il a assuré « beaucoup aimer les cinq joueurs [qui composent] la première vague en avantage numérique ».

Au milieu du deuxième engagement, Alexei Emelin a encaissé un vicieux double-échec du capitaine Mike Fisher, qui n'a pas été pénalisé.

L'incident a un peu relégué aux oubliettes l'arrêt sublime de Price qui a suivi devant Kevin Fiala, seul dans l'enclave, pendant que deux costauds, Michael McCarron et le nouveau venu Dwight King, se demandaient s'ils allaient réagir au coup de Fisher. Il n'en fut rien.

P.K. SubbanP.K. Subban Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Quant à Subban, depuis son retour au jeu après sa blessure au dos qui l'a tenu à l'écart de premières retrouvailles avec le CH dans la capitale du country en janvier, il a inscrit 14 points en 19 matchs.

Cette victoire est la quatrième de suite du Canadien (36-21-8), qui n'avait pas connu une séquence aussi heureuse depuis le 12 novembre.

Un vibrant hommage

Avant le match, l'organisation du Canadien a souligné le passage de sept saisons de Subban avec l'équipe à l'écran géant.

La vidéo hommage a retracé les grands moments du défenseur, exploits sportifs et engagement communautaire, tandis qu'il fondait en larmes sur la glace de son ancienne demeure.

La foule l'a ovationné pendant plus d'une minute. Elle l'a aussi hué en fin de rencontre lorsqu'il transportait la rondelle et que les deux équipes étaient à égalité.

Le Bleu-blanc-rouge quittera Montréal vendredi après-midi pour un voyage de quatre matchs. Il affrontera d'abord les Rangers de New York avant de se diriger dans l'Ouest canadien pour se mesurer aux Canucks de Vancouver, aux Flames de Calgary et aux Oilers d'Edmonton.

 

Grand Montréal

Hockey