•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visiter des prisons pour éviter d'y être détenu un jour

Des participants au programme Think2 regardent les photos de leur dernière visite dans un centre de détention.

Des participants au programme Think2 regardent les photos de leur dernière visite dans un centre de détention.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un programme tente de faire prendre conscience à des jeunes de la réalité des prisons en leur faisant présenter des spectacles dans des pénitenciers et rencontrer des détenus pour faire en sorte qu'il ne se retrouvent jamais derrière les barreaux.

Des jeunes adultes de Toronto visitent régulièrement différents pénitenciers de la province pour échanger avec les détenus.

Le programme Think Twice, mis en place par l'intervenante Zea Brown, s'adresse aux jeunes hommes du quartier Rexdale qui vivent dans des milieux à risque.

Elle affirme que contrairement aux expériences qui ont été transformées en télé-réalité aux États-Unis, l'objectif n'est pas de faire peur aux jeunes, mais bien de les inspirer. C'est pourquoi les visites sont organisées autour de la présentation de spectacles, auxquels les jeunes participent.

Zea Brown a mis en place le programme Think Twice.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Zea Brown a mis en place le programme Think Twice.

Photo : Radio-Canada

James Smith, 19 ans, se souvient d'avoir été nerveux lors de sa première visite, mais s'être rapidement senti plus à l'aise.

Ils étaient comme moi quand ils étaient jeunes, et maintenant ils sont en prison, c'est triste.

Une citation de : James Smith, 19 ans

C'est justement ce qui a poussé Zea Brown à mettre en place le programme.

Selon elle, les modèles masculins dans la communauté sont rares; beaucoup d'hommes adultes sont morts ou incarcérés et plusieurs talents exceptionnels se retrouvent derrière les barreaux.

Une raison de continuer

Un des détenus qui participe au programme purge une peine de 25 ans pour meurtre. L'homme de 33 ans a préféré témoigner sous couvert de l'anonymat pour des raisons de sécurité. Le programme l'a inspiré à composer une chanson pour sa mère.

Les paroles se veulent en même temps un message aux jeunes : si leurs actions les mènent en prison, leurs proches aussi en souffriront.

Il dit que d'avoir l'impression de faire une différence auprès des jeunes lui donne une raison de continuer.

Le programme est pour l'instant réservé aux jeunes adultes et pourrait être bientôt offert à de jeunes adolescents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !