•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des églises de la Côte-Nord se tournent vers le web

L'application mobile du projet eglisecotenord.org

L'application mobile du projet eglisecotenord.org

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois paroisses catholiques de la Côte-Nord prennent un virage numérique. Un site web a été créé, une campagne de sociofinancement est en cours et une application mobile sera bientôt lancée.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Les églises de la Côte-Nord sur le web
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Églises de la Côte-Nord sur le Web

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Le curé de la paroisse Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau, Yves Lemieux, croit que c'était nécessaire. « Les jeunes générations, c'est par ce moyen-là qu'on va pouvoir au moins s'identifier, se présenter, se faire connaître. »

Des messes sont déjà diffusées en temps réel sur le web. Avec l'application mobile d'Église Côte-Nord, un accompagnement spirituel personnalisé sera disponible à toute heure du jour et de la nuit.

Jean-Pierre Deshaies, chef de projet, eglisecotenord.org
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Pierre Deshaies, chef de projet, eglisecote-nord.org

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

« [L'application] permettra aux gens de rejoindre un prêtre n'importe où. Alors on va s'organiser, on va organiser des horaires. »

— Une citation de  Jean-Pierre Deshaies, chef de projet, eglisecotenord.org

Un utilisateur pourrait donc se confier à un prêtre en se filmant, en enregistrant sa voix ou encore en tapant sur son clavier, en toute confidentialité.

« Il y a une distance qui s'est créée avec l'Église, l'institution, et les églises physiques. Il y a une gêne. Être catholique maintenant, c'est déjà un peu difficile de le dire. »

— Une citation de  Jean-Pierre Deshaies, chef de projet, eglisecotenord.org

La quête se transporte aussi sur le web. Comme la messe est de moins en moins populaire, les coffres de l'Église peinent à se remplir. « On est là et veut rester là, mais on est conscient qu'on a une structure qui est énorme », indique Yves Lemieux.

« L'idée du sociofinancement, c'est pas juste l'Église qui va demander de l'argent pour l'Église. C'est pour les gens qui ont des besoins. Ça peut être une famille qui est en difficulté », affirme Jean-Pierre Deshaies, qui a développé les outils.

De droite à gauche : le diacre, Alain Jourdain, le chef du projet eglisecotenord.org, Jean-Pierre Deshaies, et le curé Yves Lemieux, de la paroisse Saint-Jean-Eudes
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De droite à gauche: le diacre, Alain Jourdain, le chef de projet eglisecotenord.org, Jean-Pierre Deshaies et le curé Yves Lemieux de la paroisse Saint-Jean-Eudes

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

L'exemple du Vatican

Le virage numérique des paroisses demande beaucoup de temps aux curés, mais ils sont heureux de suivre une tendance endossée par le Vatican.

Le pape François est très actif sur Twitter, comme l'était son prédécesseur, Benoît XVI. « Il s'est engagé à démontrer que c'était un moyen de communication. »

« Qu'est-ce qu'il a fait, le Christ? Il a voyagé, il a évangélisé, il s'est déplacé. Il est allé de village en village. »

— Une citation de  Yves Lemieux, curé de la paroisse Saint-Jean-Eudes

C'est aussi une façon de tenter de convaincre des gens de partout au Québec et même d'ailleurs de s'intéresser aux églises de la Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !