•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ministre défend la reprise du charbon en Nouvelle-Écosse

Des mineurs

La mine Donkin au Cap-Breton a repris ses activités après une interruption de 15 ans.

Photo : La Presse canadienne / Neil Mackinnon

Radio-Canada

Le ministre Geoff MacLellan en Nouvelle-Écosse reconnaît que le monde s'éloigne du charbon, mais il se réjouit de la réouverture de la mine Donkin au Cap-Breton.

L’exploitation de cette mine de charbon a repris, cette semaine, 15 ans après la fermeture des installations.

Le ministre Geoff MacLellan, qui est député de Glace Bay, affirme qu’il y a toujours une demande pour le charbon dans le monde. Il dit croire qu’un jour ce ne sera plus le cas. Entre-temps, ajoute-t-il, la Nouvelle-Écosse va continuer d’en extraire aussi longtemps qu’elle le peut.

Kameron Coal Management, filiale du géant américain Cline Group, a confirmé mercredi qu'une soixantaine d'employés et des sous-traitants avaient repris lundi soir l'extraction du charbon sous l'île du Cap-Breton.

L'industrie du charbon a longtemps été considérée comme un mode d'existence sur l'île. Au début du XVIIIe siècle, déjà, les Français extrayaient du charbon au Cap-Breton pour approvisionner la forteresse de Louisbourg.

Cette reprise de l'extraction a été critiquée par les environnementalistes. Les opposants craignent qu'une relance de cette industrie ne contribue à une hausse des émissions de gaz à effet de serre au Canada, alors que plusieurs gouvernements abandonnent justement le recours à ce combustible fossile pour produire de l'électricité.

Une excavatrice et un camion

La mine Donkin bourdonne à nouveau d'activités.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

L'entreprise construira une route pour acheminer le charbon jusqu'au port de Sydney, pour exportation. Par ailleurs, les autorités locales soutiennent que la compagnie négocie avec le producteur privé d'électricité Nova Scotia Power, qui exploite trois centrales au charbon dans cette province, dont deux au Cap-Breton.

Dans un communiqué, Nova Scotia Power précise qu'il faudra d'abord tester le charbon de la mine de Donkin, qui devra respecter les normes en matière d'émissions. Le producteur d'électricité, filiale d'Emera, d’Halifax, devra aussi respecter les accords conclus avec Ottawa sur la réduction des émissions de gaz carbonique.

Nova Scotia Power affirme qu'elle a encore besoin de centrales au charbon pour soutenir la production plus intermittente des éoliennes.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.