•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les feux préventifs ramènent de mauvais souvenirs aux résidents de Fort McMurray

Une parcelle de forêt près de Fort McMurray complètement brûlée du sol à la cime des arbres.

Une parcelle de forêt près de Fort McMurray complètement brûlée du sol à la cime des arbres.

Photo : Radio-Canada/Sylvain Bascaron

Radio-Canada

Les feux préventifs déclenchés par les pompiers à Fort McMurray inquiètent certains citoyens qui revivent, par le fait même, les événements de mai dernier.

Les quartiers nord de Fort McMurray, Timberlea et Thickwood Heights, font l'objet de feux préventifs réalisés par les pompiers pour créer des zones coupe-feu.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre du programme national Intelli-feu.

La fumée rappelle toutefois de mauvais souvenirs à plusieurs citoyens.

L’enseignante à l'École Boréal Michèle Gosselin constate des réactions de la part de certains enfants. « Ici, à l'école, à un moment donné, ça a senti le feu, puis on a eu un élève qui nous a dit : "si c'est le feu, moi je m'en vais tout de suite". Chez les gens adultes, ce doit être la même chose. Quand tu vois le feu, après ce qu'on a vécu, je pense que c'est normal que ça ramène de mauvais souvenirs. »

La question circule beaucoup sur les médias sociaux, selon Tia McCord, résidente du quartier Timberlea. « Les gens en parlent un peu sur Facebook. C'est ébranlant de voir cela. Mais nous, on est bien correct », indique-t-elle.

Avec ces feux préventifs, même les pompiers se remémorent les événements de mai, affirme l'inspecteur en prévention des incendies à Fort McMurray, Jean-François Goupil. « Même moi, personnellement, je fais juste sentir la boucane des feux de forêt, et ça me rappelle un peu des souvenirs de l'an dernier. Je crois que c’est normal. [...] Après, on reste positif », fait-il savoir.

Tous s'entendent toutefois pour dire que les feux préventifs sont nécessaires pour se préparer et éviter de revivre une catastrophe digne de celle de mai 2016.

Explosion des demandes de soins en santé mentale

Services de santé Alberta indique que la demande de soins en santé mentale a augmenté de façon significative pendant et après les feux de forêt de Fort McMurray.

Un total de 27 600 personnes ont demandé des services d’aide psychologique entre mai 2016 et le 10 février 2017 à Fort McMurray et dans la région de Wood Buffalo. La ville de Fort McMurray comptait 66 573 résidents en 2016, selon le recensement de 2016 de Statistique Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Catastrophes