•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les frères et soeurs pour transmettre le goût de la lecture

Béatrice Michaud, 7 ans, fait la lecture à sa soeur Mathilde, 3 ans.
Béatrice Michaud, 7 ans, fait la lecture à sa soeur Mathilde, 3 ans. Photo: Radio-Canada / François Gagnon

La lutte contre le décrochage scolaire peut commencer avant même la maternelle, notamment en initiant très tôt les enfants à la lecture. Pour donner un maximum de chances aux tout-petits, des professeurs du Bas-Saint-Laurent distribuent des livres à leurs élèves du primaire... et leur demandent de faire la lecture à leurs jeunes frères et sœurs.

Un texte d’Ariane Perron-Langlois

Béatrice Michaud, sept ans, a reçu l’un des 72 sacs de livres qui circulent dans les écoles de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup. Elle a une semaine pour faire la lecture à sa petite sœur de trois ans, Mathilde.

Je lui lisais une histoire pour qu’elle comprenne mieux quand elle va aller à l’école, parce qu’elle va apprendre plus vite!

Béatrice Michaud, élève de deuxième année, École Desbiens de Saint-Arsène

Intitulé « Sac d'histoires », le projet est une initiative de Communauté Ouverte et Solidaire pour un Monde Outillé, Scolarisé et en Santé (COSMOSS). Les livres sont remis à des élèves de première et deuxième années, mais l'organisme vise en fait leurs petits frères et petites sœurs qui ne fréquentent pas encore l’école. « L’objectif, c’est qu’ils lisent les histoires à leurs petits frères et petites sœurs, donc aillent développer le goût, l’intérêt de la lecture déjà », explique Carole Hamelin, coordonnatrice de COSMOSS dans la MRC de Rivière-du-Loup.

L'un des 72 « sacs d'histoires » qui circulent dans les écoles de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup.L'un des 72 « sacs d'histoires » qui circulent dans les écoles de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup. Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Parmi les parents du Bas-Saint-Laurent qui ont un enfant de cinq ans et moins, seulement le tiers fait la lecture tous les jours, selon des données recueillies par COSMOSS. Or, la lecture influence directement la réussite scolaire future de ces enfants, selon Mme Hamelin.

Les livres toujours aussi populaires

La bibliothécaire Marie-Josée Proulx St-Pierre, qui est responsable de 32 écoles primaires à la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, note que l'intérêt pour les livres est toujours bien présent chez les jeunes.

« On pense souvent que les jeunes s'intéressent seulement à leur ordinateur, à leur tablette, mais aussitôt qu'on arrive avec des nouveaux livres dans une école, les yeux s'illuminent, les enfants sont super contents. Ils aiment encore toucher le papier, voir les illustrations, donc je n’ai pas l’impression que ça va se calmer », soutient Mme Proulx St-Pierre.

Le projet « Sac d'histoires » a coûté 9500 $ et a été financé par le ministère de l'Éducation du Québec.

Bas-Saint-Laurent

Société