•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Musique de jeux vidéo : de la console de salon à la symphonie

Des vidéos de différents jeux sont projetées derrière les musiciens
Des vidéos de différents jeux sont projetées derrière les musiciens Photo: Radio-Canada / Alix Villeneuve
Radio-Canada

Les musiciens prennent place, accordent leurs instruments sur scène et quelques centaines de jeunes dans la vingtaine attendent le début du concert. Ici, il n'est pas question de grands classiques tels que Mozart ou Beethoven. Le public est venu écouter l'adaptation symphonique de différents thèmes issus de jeux vidéo. Un nouveau genre qui contribue au renouveau de la musique orchestrale en salle.

Un texte d’Alix Villeneuve

Lors de la courte représentation donnée à Montréal à l’occasion du Lan ETS, à la mi-février, des thèmes issus notamment des jeux Super Mario Bros., Pokémon, The Legend of Zelda ou Mega Man ont été entendus. Contrairement à la sobriété et la retenue des foules associées à l’univers des orchestres symphoniques, le public présent au concert de l’OJV n’hésitait pas à applaudir et crier lorsque débutaient les pièces les plus populaires.

Il y a une perception défavorable [de la musique de jeux vidéo], ça, je le ressens souvent dans le milieu. C’est sûr que c’est une autre sorte de musique, parfois moins sérieuse par rapport au répertoire classique, mais ça attire énormément de gens dans les salles d’orchestre.

Jonathan Dagenais, le directeur musical de l’Orchestre de jeux vidéo
Jonathan Dagenais dirigeant son orchestre à la maison symphonique de Montréal. L'âge du public est relativement jeune. Jonathan Dagenais dirigeant son orchestre à la Maison symphonique de Montréal Photo : Orchestre de Jeux Vidéo/Facebook

Malgré une réputation de marginaux, les orchestres spécialisés en musique de jeux vidéo ont leurs fidèles. Au Québec, le meilleur exemple de ce phénomène est l’Orchestre de jeux vidéo, qui fait régulièrement salle comble, même à la Maison symphonique de Montréal, qui compte 2100 sièges.

Des orchestres professionnels s’intéressent d’ailleurs de plus en plus à l’univers vidéoludique. L’Orchestre philharmonique de Londres a enregistré trois albums de musique de jeux vidéo qui ont tous connu du succès, tandis que l’Orchestre métropolitain travaille actuellement à un concert de musique de jeux vidéo pour l’automne prochain.

Remplir les salles avec un public jeune

De manière générale, les concerts de musique de jeux vidéo ne vont pas toucher le même public que les concerts symphoniques traditionnels.

Selon Jonathan Dagenais, accueillir des concerts de musique de jeux vidéo serait une manière pour les salles de spectacle d’élargir leur public en allant notamment puiser dans l’intérêt de nombreux jeunes et moins jeunes ayant grandi avec ces jeux. « Si on veut qu’il y ait des gens dans nos salles de concert, si on veut rendre la musique orchestrale accessible, c’est vers là que ça s’en va », croit le musicien de formation.

Invité à commenter l’émergence de ces concerts, le professeur à la Faculté de musique de l’Université Laval Serge Lacasse avance que les amateurs de musique élargissent leurs goûts. « La question qu’on se pose, c’est : “Est-ce juste pour élargir leur public et aller chercher plus d’argent, parce qu’ils perdent leur public traditionnel, ou est-ce qu’on s’intéresse vraiment à ce style de musique?” »

Trop simple, la musique de jeux vidéo?

De nombreux thèmes proviennent de jeux vidéo parus dans les années 1980 et 1990. À cette époque, les capacités techniques des consoles de jeux ne permettaient pas de composer des pièces d’une grande richesse musicale. Certaines musiques ne tenaient qu’à quelques notes seulement.

Plusieurs oeuvres musicales sont issues de jeux de la série The Legend of ZeldaPlusieurs oeuvres musicales sont issues de jeux de la série The Legend of Zelda Photo : Nintendo

Sébastien Wall-Lacelle, lui aussi chef d’orchestre de l’OJV, souligne que cette musique devait initialement être un accompagnement sonore répétitif. L’attention du joueur était alors rivée sur l’action à l’écran.

Depuis, la musique de jeux vidéo a gagné en complexité. « Vous savez, c’est comme dans la musique de film, il y a vraiment de grands chefs-d’œuvre sur les plans mélodique, harmonique, de la forme et de la structure », ajoute-t-il.

À titre d’exemple, Baba Yetu, morceau composé pour le jeu Civilization IV, a remporté un prix Grammy en 2011, et la bande sonore intégrale du jeu Journey a été mise en nomination pour un Grammy l’année suivante.

À chacun de nos concerts [...], il y a toujours une ou deux personnes qui viennent me dire : “Je ne connaissais pas du tout cette musique-là, mais c’était magnifique!”

Jonathan Dagenais, directeur musical et chef d’orchestre de l’Orchestre de jeux vidéo

Le prochain concert de l’OJV aura lieu le 4 mars au Palais Montcalm à Québec. Les personnes intéressées devront toutefois prendre leur mal en patience, puisque les 960 billets sont tous déjà vendus.

Jeux vidéo

Techno