•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Murdochville d'hier à aujourd'hui

Chargement de l’image

Murdochville

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'histoire de Murdochville a toujours été intimement liée à la prospection minière, et ce, dès sa découverte, au début du XXe siècle. Voici les événements importants qui ont jalonné l'existence de cette municipalité gaspésienne entourée de montagnes jadis riches en ressources naturelles.

Un texte de Martin Toulgoat


LA DÉCOUVERTE

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des travailleurs du chantier de Murdochville, autour de 1938, prennent un instant de repos pour poser devant un photographe.

Photo : Musée de la Gaspésie

1909 : Alfred Miller, de Sunny Bank, à Gaspé, découvre des roches qui contiennent du minerai de cuivre dans la rivière York.

1921-22 : Alfred Miller et ses quatre frères veulent trouver l’origine de ce minerai, ce qui les mène près des monts Copper et Needle.

1938-1940 : Noranda vient valider la prospection effectuée par les frères Miller et évalue que les réserves en minerai de cuivre des monts Copper et Needle sont de 19,6 millions de tonnes. Mais ces travaux sont interrompus par la Seconde Guerre mondiale.


LA FONDATION

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La municipalité de Murdochville, en Gaspésie, en 1953

Photo : Musée de la Gaspésie

1951 : Lancement des travaux de développement des mines souterraines et à ciel ouvert et début de la construction de la fonderie.

1953 : Le camp de travail Murdoch devient Murdochville, en l’honneur du premier président de Noranda, James Murdoch. Plus de 900 personnes y gagnent leur vie et 300 logements sont aménagés.


L'EXPLOITATION

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La municipalité de Murdochville à l'époque du début de l'exploitation du mont Needle, en 1955

Photo : Musée de la Gaspésie

1955 : Première coulée de cuivre à Murdochville, marquant le début de l’exploitation minière du mont Needle

1956-1957 : La Gaspé Copper Mines compte près de 1000 employés.

Le 11 mars 1957, une grève illégale est déclenchée et va durer 7 mois et demi. Ce mouvement syndical est marqué par des affrontements violents entre grévistes et briseurs de grève. Les grévistes perdront pour la plupart leur emploi, mais ce conflit va mener à d’importantes améliorations des normes du travail et à la reconnaissance du droit syndical.

1968 : Début de l’exploitation de la mine à ciel ouvert du mont Copper. Noranda emploie plus de 1000 personnes.

1974 : Murdochville compte près de 5000 habitants et 2000 personnes travaillent pour la Gaspé Copper Mines, qui francise son nom pour Mines de cuivre Gaspé


DÉBUT DU DÉCLIN

1982 : Mines Gaspé arrête l’exploitation de la mine souterraine du mont Needle en juillet et celle de la mine à ciel ouvert du mont Copper en décembre. La moitié des travailleurs sont mis à pied.

1983 : La fonderie ne transforme plus de minerai de Murdochville, mais uniquement de l’extérieur.

1987 : Un incendie provoque l’arrêt abrupt de l’exploitation du gisement E-32 deux ans après son ouverture. Un mineur perd la vie et 50 autres passent 24 heures à plus de 900 mètres (3000 pieds) sous terre.

1989 : Reprise des opérations minières avec 500 travailleurs.

1990-1996 : Noranda investit près de 30 millions de dollars pour exploiter les derniers gisements connus.


FIN DE L'EXPLOITATION

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La municipalité de Murdochville, en Gaspésie, a pris un virage touristique pour assurer sa survie à la suite de la fin de l'exploitation de ses mines.

Photo : Radio-Canada

Octobre 1999 : Fin de l’exploitation minière à Murdochville en raison de l’épuisement des réserves de minerai. Trois cents personnes perdent leur emploi.

30 avril 2002 : Fermeture définitive de la fonderie. Trois cents travailleurs supplémentaires se retrouvent au chômage.

16-17 juin 2002 : Le Syndicat des métallos organise une consultation populaire où 70 % de la population souhaite la fermeture de la ville.

25 août 2002 : La Municipalité organise à son tour un référendum et 65 % de la population vote pour la fermeture de Murdochville. Mais le gouvernement du Québec de Bernard Landry refuse cette option.

2003 : Ouverture du centre d’appels de la Société de l'assurance automobile du Québec, qui crée une cinquantaine d’emplois. Il est encore aujourd’hui le principal employeur de la ville.

2012-aujourd’hui : Murdochville compte un peu plus de 700 habitants. Aucun projet industriel majeur n’a vu le jour depuis la mine et la fonderie de cuivre. La municipalité mise maintenant sur le récréotourisme et le ski hors-piste pour revitaliser la communauté et assurer son avenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !