•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le virus de la grippe aviaire a subi une mutation, selon l'OMS

Des gélules de Tamiflu
Photo: La Presse canadienne / Darren Calabrese
Associated Press

Le virus de la grippe aviaire qui se propage actuellement en Chine a subi une mutation, a prévenu l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais le risque de transmission entre humains demeurerait faible.

L'agence onusienne de la santé a expliqué que des mutations génétiques ont été détectées chez environ 7 % des victimes infectées par la souche H7N9. Ces changements rendraient le virus résistant au Tamiflu, le traitement recommandé pour la maladie et le médicament stocké à travers le monde en prévision d'une éventuelle pandémie.

Un représentant de l'OMS, Wenqing Zhang, a dit que ce taux de mutation est similaire à celui constaté dans le passé. Il a expliqué que les virus de l'influenza changeaient constamment.

Le virus résistant au Tamiflu a été retrouvé chez des patients qui avaient déjà reçu ce médicament, calmant les craintes que le virus ait pu développer une résistance spontanée.

M. Zhang a dit que les mutations notées chez le H7N9 le rendent plus mortel pour les oiseaux, mais que l'impact pour les humains demeure pour le moment incertain. D'autres experts expliquent que cela rendra à tout le moins le virus plus facile à détecter chez les volailles, permettant une réponse plus rapide.

Une autre spécialiste de la grippe aviaire, Wendy Barclay de l'Imperial College London, a dit que rien ne permet pour le moment de conclure que le virus a acquis la capacité à se transmettre plus facilement d'un humain à un autre.

Santé