•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux manifestations opposées auraient lieu samedi à Sherbrooke

Hôtel de ville de Sherbrooke

Hôtel de ville de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des informations circulent sur les réseaux sociaux indiquant que deux manifestations auraient lieu ce samedi en lien à Sherbrooke. La particularité de la situation est que ces deux manifestations sont organisées par des groupes opposés.

La première est une marche pour la liberté, la paix et la justice qui est organisée par la Coalition canadienne des citoyens préoccupés. Selon les informations disponibles sur leur page Facebook, l'activité commencerait à midi devant l'hôtel de ville. Le but de la marche est de se « tenir ensemble en restant pacifique pour protéger notre démocratie et notre liberté en demandant à tous les citoyens patriotes Canadiens Québécois (es) qui croient encore en la liberté d'expression avec aucun sentiment de haine. »

Dans une vidéo publiée sur leur page Facebook, un membre soutient que la loi islamique gagne du terrain au pays. « Petit à petit, toutes les lois musulmanes vont être imposées ici. Et dans 25 ans, 30 ans, 40 ans, je ne sais pas quand exactement, le Canada et le Québec ne sera [sic] jamais comme c'était auparavant », dit-il.

« Nous sommes affiliés à ce groupe seulement pour cet événement, explique Sylvain Brouillette, l'un des dirigeants du groupe La Meute. Nous avons décidé d'y participer à titre indépendant. C'est une belle occasion pour nous de manifester. »

Motion 103

« Le message que l'on veut passer, c'est que l'on est contre la motion 103 que le gouvernement fédéral a déposé à la Chambre des communes. Le but de cette motion est de lutter contre l'islamophobie. Pour nous, ce terme n'est pas bien défini et ouvre la porte à trop d'abus. Il faut définir légalement ce qu'est l'islamophobie », soutient M. Brouillette qui rappelle que son groupe lutte « contre l'islam radical ».

Toutefois, les organisateurs affirment que les bannières racistes et haineuses seront interdites lors de la manifestation.

La deuxième marche est organisée en réponse à l'autre manifestation. Appelée « Unissons-nous contre l'extrême droite islamophobe à Sherbrooke », la marche est organisée par une poignée d'étudiants du Cégep de Sherbrooke et doit avoir lieu devant l'hôtel de ville de Sherbrooke à midi également.

Du côté du Service de police de Sherbrooke (SPS), on soutient être au courant que des rumeurs circulent concernant ces deux activités. « On sait que des pages Facebook annoncent ces manifestations, mais personne n'a fait de demande pour les faire », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Philippe Dubois.

Ce dernier rappelle qu'il est obligatoire que ces groupes déposent une demande de manifestation. « Sinon, les marches pourront être déclarées illégales. Ces demandes doivent être faites suffisamment d'avance pour nous permettre de connaître l'itinéraire et prévoir la sécurité entourant l'activité selon le nombre de personnes prévues. »

Le SPS soutient être prêt à toutes éventualités. « On va prendre les mesures nécessaires samedi matin », assure Philippe Dubois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !